Partez comme Goldorak et ses camarades à la découverte de l'univers de Go Nagai et Ken Ishikawa !
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Hebergeur d'image BIENVENUE À LA RENCONTRE DE GO NAGAI ET KEN ISHIKAWA Hebergeur d'image
C'est l'automne dans l'Hémisphère Nord
Hebergeur d'image
Forum pour la motivation de doublages et de publications en Français
des œuvres de Dynamic planning, Go Nagai et Ken Ishikawa
2015, l'année Go Nagai !
Collection Go Nagai de Black Box, Cutey Honey par Isan Manga, Film Mazinger et Goldorak chez AB, et Shin Mazinger chez Kaze.
Hebergeur d'image
Un bon anniversaire pour Go Nagai, Go (2006-2016) !

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'image
C'est en 2017
DISPONIBILITÉ : Grendizer Giga, L'école impudique, Mao dante V.2, Kekko Kamen
EN AOÛT 2017 :
KOTETSU JEEG (Super robot), MUGEN UTAMAORO (Thriller Historique), GAKUEN TAIKUSU OTOKO (Parodie Sociologique)
chez Black Box - sans oublier les autres œuvres de Go Nagai déjà disponibles
Hebergeur d'image

Partagez | 
 

 Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   22.07.06 22:49

Bon, comme promis, voici l'article que j'avais écrit pour le magazine Babylon... Comme il est assez long, je vais le passer par petits morceaux...

Enjoy !

JW
Revenir en haut Aller en bas
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   22.07.06 22:51

DEVILMAN


La belle Miki ne saurait imaginer que son mec est en fait le terrible Devilman.

Le public français connaît déjà Devilman par le manga original de Gô Nagai, publié par Dybex, et les deux OAVs sortis chez Manga Vidéo. Mais il existe un autre Devilman moins célèbre dans l’hexagone. Souvent décrite comme une version aseptisée qui trahit l’œuvre originale, la série télévisée Devilman de 1972 reste un ovni télévisuel pour le spectateur français des années 2000 : une série pour enfants ultra-violente dont le message fondamental est que l’amour triomphe de tout…

LES ORIGINES DU SLIP BLEU
C’est en 1972 que les responsables de Toei Animation, fascinés par un manga d’horreur intitulé Maô Dante publié dans Bokura Magazine, commandent à son auteur, Gô Nagai, un concept de série animée similaire. Le dessinateur, alors âgé de 27 ans, a déjà abandonné le manga (qui demeure à ce jour inachevé) pour en recycler les concepts de base dans un nouveau projet intitulé Devilman. Tout comme dans Maô Dante, on y découvre que les premiers habitants de la Terre étaient des démons, qui s’apprêtent à rompre leur sommeil séculaire pour annihiler l’humanité. Le personnage principal, alors baptisé Takeshi Maki (plus tard Akira Fudô), est un jeune garçon qui devient un démon afin de combattre cette armée diabolique. Pour le compte de Toei, Nagai et son studio Dynamic Productions produisent un livret de présentation illustrant le projet en cours. Mais la chaîne de télévision TV Asahi tique en découvrant le look du "héros" : un véritable démon, à la bouche déformée, aux dents pointues et aux yeux vides. Nagai livre une seconde présentation, où le Devilman originel, rebaptisé "Zenon", devient le grand méchant et où apparaît un nouveau Devilman au look très proche du superhéros Ultraman. D’autres modifications sont exigées, et Nagai préfère laisser carte blanche au designer choisi par Toei, Kazuo Komatsubara, pour mieux se consacrer à la version manga.


Présentation initiale de Devilman pour la chaîne TV Asahi : un look très "Ultramanien"

L’AMI DES ENFANTS


Traaansmuta… Ah non, pardon.

Avec son gros bide, ses bonnes joues de bébé et son slip de bain bleu, Devilman version Toei ressemble au Superman d'Al Plastino ou Wayne Boring, modèle de divertissement inoffensif s'il en est. Il n’a plus ni griffes ni crocs, sans doute pour permettre au jeune téléspectateur de mieux le différencier des méchants, au look grotesque et directement inspiré des designs de Nagai. Ce Devilman–ci est sans aucun doute un dessin animé pour enfants. Le casting de base reste le même que dans celui du manga, à savoir Akira Fudô, sa petite amie Miki, les parents de celle-ci (à peine plus que des figurants) et son jeune frère Tare. Exit Ryô Asuka, le blondin du manga qui sera révélé comme l’ange androgyne Satan, trop ambigu. On ajoute en revanche un professeur de lycée complètement abruti, Alfonne, un proviseur-nabot tout droit sorti de South Park et un concierge au crâne en forme de goutte pour assurer la dose réglementaire d’humour slapstick. Leurs pitreries feront partie des gimmicks répétés à chaque épisode, tout comme les pipi-culotte d’un Tare-chan épouvanté par la vision répétée de monstres démoniaques. Autre passage obligé : sous son identité humaine, Devilman est blessé au début de chaque épisode. Devenu le géant en calbuth, sa blessure grandit également et devient son point faible lors du combat final : un concept tout droit surgit d’Ultraman qui devait défaire ses ennemis en un temps donné avant de reprendre forme humaine.


Les pissous de Tare-Chan, un grand classique.

Généralement, si le look pseudo-Ultraman proposé par Nagai est mis au rencard, l’influence des séries Live de ce type demeure : manière de se battre du héros (technique de brute à base de grosses baffes), transformation emblématique (le poing vers le ciel en hurlant un mot de passe, à la Spectreman), cieux rouges et tanks tout droits échappés d’un Godzilla, tout cela sent bon le "tokusatsu" transposé sur cellulo. Mais même en ciblant les jeunes amateurs de monstres en caoutchouc, les créateurs conservent un peu du style Nagai, à travers un arsenal de gadgets typique des robots géants du maître. Le Devil Arrow (éclair frontal, à la corno-fulgure) et le Devil Cutter (nuée de "clavigogyres" propulsés par sa boucle de ceinture) sont à cet égard éloquents. On peut également voir en DM un prototype d’Actarus : comme le prince d’Euphor, il vient d’un autre monde (les profondeurs de l’Himalaya où demeurent les démons) et se cache derrière une identité secrète. Deux points qui les différencient des autres héros Nagaïens de l’époque. Mais la comparaison s’arrête là : contrairement à Actarus, Devilman se moque éperdument de l’amour des oiseaux, des fleurs et des enfants.


La technique Devilman : des gnons dans la bouille.


Dernière édition par JayWicky le 30.10.08 21:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   22.07.06 22:52

ON L’APPELLE LE TRAÎTRE


Devilman contre Zannin, un personnage tiré du manga Maô Dante.

Les références aux gentils super-héros, l’humour de jardin d’enfants, les cris de guerre et les armes secrètes à reproduire en cour de récré ne font que renforcer le principe fondamentalement iconoclaste de la série : le héros de cette série pour la jeunesse est un méchant. Si le manga originel explore des thèmes ouvertement plus adultes, il met toutefois en scène les aventures d’un bon garçon, Akira Fudô, qui parvient à posséder et contrôler le corps du démon Amon. Dans le dessin animé, l’inverse exact se produit. Lors d’une expédition dans l’Himalaya, Devilman tue Akira Fudô et son père, puis investit la dépouille mortelle du jeune homme afin d’espionner les humains. Il faut alors bien comprendre que si pour les autres hommes, il est Akira, le héros de nos chers bambins est un imposteur, un démon visant l’extermination des humains. Cette situation ne sera jamais rectifiée : Devilman reste Devilman et Akira demeure ce qu’il est jusqu’à la fin, un cadavre ambulant qui sert de masque au monstre.


Le véritable Akira, mort dès le premier épisode.

Dès lors, plutôt qu’une trahison, on peut considérer le dessin animé comme une version miroir du manga, où Akira, luttant perpétuellement pour contrôler le démon Amon, symbolisait la société japonaise et son sens du sacrifice et du consensus. Ce n'est que vers la fin du manga qu'Akira, traumatisé par la mort de Miki et de plus en plus influencé par l'esprit d'Amon, se retourne contre la race humaine. Le D.A., en revanche, nous présente un démon cruel qui, pour l’amour de la même Miki, va progressivement devenir de plus en plus humain au fil des épisodes.

L’AMOUR EST TOUT PUISSANT…


Akira et Miki, le couple-vedette de Devilman.

C'est le principal sujet de la série : un démon tombé amoureux d'une humaine sans qui l'humanité était perdue. Dès le premier épisode, lorsque son congénère Henge vient l’exhorter à tuer des humains plutôt que de bâiller aux corneilles, Devilman met les choses au point. "Je n’ai pas trahi la tribu des démons, je ne me suis pas allié aux humains… mais Miki a quelque chose de spécial", dit-il avant d’abattre le monstre-éléphant. À un autre, il déclare que "les humains peuvent bien tomber en poussière, je me moque qu’ils meurent ou qu’ils vivent… ". Il faudra cinq épisodes pour que DM, ému par le sort de Rita, démone humanophile dévorée et absorbée par la sorcière Zordoba, se désigne ouvertement protecteur de la race humaine. Mais toujours, Miki reste sa principale motivation : dans les 14 premiers épisodes, elle est la cible principale des démons, qui vont jusqu’à envoyer un autre démon grimé en humain, Himura (sosie du Ryô Asuka du manga), pour la séduire. Lorsque Zannin, un des généraux du roi-démon Zenon, blesse gravement sa belle, Devilman retourne dans l’Himalaya, tue Zannin et Himura, et réalise que les démons se sont dispersés à travers la Terre. Le combat de DM devient global, un tournant dans la série comparable au légendaire Vaincre ou Périr de Goldorak.


Tare-chan doit triompher de sa peur pour protéger sa Miyo chérie.


Todaiji, lycéen stakhanoviste et futur salaryman…


… perpétuellement tiraillé entre sa mère et sa copine Chiako.

Dès l’épisode 15, le casting se développe ainsi que le thème de l'amour sauveur. Le jeune Tare-Chan se voit ainsi attribuer une petite amie, Miyo, pour laquelle il s’endurcit au fil des épisodes : ses mictions involontaires et humiliantes se raréfient au profit d’actes de bravoure de plus en plus fréquents. Todaiji, premier de la classe aperçu dans le premier épisode (où il se faisait rosser par "Akira") trouve lui aussi l’amour dans les bras de Chiako, fille d’un tenancier de bar : il fait ainsi face aux pressions d’une mère castratrice qui le force à étudier constamment "pour ne pas finir comme son mollasson de père". Ces deux nouveaux couples seront presque constamment présents pendant la dizaine d’épisodes qui suit, également caractérisée par l’arrivée d’un nouveau général démon, Muzan. Ce dernier disparaît à l’épisode 25, lors d’un combat au beau milieu de l’école de nos héros, où Todaiji risque sa vie pour sauver sa belle, une évolution similaire à celle de Tare-Chan.


Muzan, le démon aux sept queues (dont une devant, ben oui…)


Dernière édition par JayWicky le 30.10.08 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   22.07.06 22:52

…MAIS LA VIOLENCE RÉSOUT TOUS LES PROBLEMES


Le sort typique des ennemis de Devilman.

"Je n’ai jamais pu admettre que Devilman porte un slip dans le dessin animé", dira plus tard Gô Nagai au sujet du travail d’adaptation de Komatsubara. Au vu des 39 épisodes de la série, on peut en effet se demander en quoi le look satyre grec du Devilman originel a pu choquer les responsables de la télévision japonaise. Le degré de violence, bien que considérablement atténué par rapport au manga, est proprement hallucinant pour un dessin animé télévisé destiné à la jeunesse : Devilman, avec ses couleurs primaires et ses monstres caricaturaux, ne vise évidemment pas le public adulte des gekiha. Pourtant, les ennemis de DM y sont à chaque épisode mutilés, amputés, brûlés vifs, décapités… Le sang gicle, quelquefois bleu ou violet, mais souvent rouge et toujours abondant. Les victimes humaines des démons sont légion, assassinés en masse ou individuellement. La scène gore la plus mémorable montre la tête en décomposition d’un peintre en bâtiment, son sang maculant les murs d’une salle de classe. De nombreux classiques du film d’horreur sont cités : ombres et blancs expressionnistes, symbolique de la tête de mort (ép.6), oiseaux tueurs (ép. 9), vampires à la peau bleue zombiesque (ép.4)… Les enjeux sont donc un tantinet plus élevés que dans les feuilletons favoris des enfants des années 2000, où il s’agit surtout de gagner une partie de jeux de carte, de toupie ou un tournoi de gentils petits monstres. Le tout mené à un rythme d’enfer, à grand renfort d’effets visuels psychédéliques : jets de peinture à la Jackson Pollock, fonds lumineux disco, éclairs fracassants… sans oublier les monstres titanesques en contre-plongée, les virgules de mouvement déformant les visages hachurés au crayon gras. À n’en pas douter, c’est dans cette animation-là entre autres qu’un génie du D.A. télévisé tel que Genndy Tartakovsky vient puiser son inspiration. Une animation saccadée comme le veut l’époque, soulignant parfaitement les sujets violents et choquants, la colère typiquement 70s qui imprègne la série.


Au menu : mômes cramés.


La scène de décapitation la plus soft de la série.


"Mais puisque je vous dis qu’il n’y a pas d’arrêt jusqu’à Chaumont ! Ackk !"

NO FUTURE


Dans Devilman, même les démons mâles sont nichonnés à souhait.


Le corps enseignant dans ses œuvres.

Car plus encore que la violence graphique, finalement assez représentative de son époque (Tiger Mask en est un autre exemple), l’aspect le plus saisissant de Devilman est son anti-conformisme patenté, sa volonté bon enfant de choquer le bourgeois et de saper les institutions tout en racontant des histoires de monstres qui se castagnent. En notre époque où la télé française pixellise des poitrines nues comme en Amérique, les situations implicitement érotiques décrites dans la série semblent hallucinantes. On a déjà vu que les héros passent leur temps à conter fleurette aux bougresses. Que dire de cette scène de S&M japonais typique où Devilman attache la démone Iyamon et fouette sa poitrine dénudée (ép. 8 ) ? Goldorak avait fait scandale dans la France de 1978 : aujourd’hui, les pédopsychiatres responsable du contrôle des programmes jeunesse seraient sans doute pris de nausée à la vue de Devilman. Le héros principal, en plus d’être un démon déguisé en homme, se comporte comme un véritable sauvageon, attaquant régulièrement ses camarades d’école avec son ceinturon… ainsi que ses professeurs ! Le pire est qu’Alfonne et le proviseur sont deux personnages méprisables, deux vieux pervers obsédés par leurs étudiantes (en particulier Miki), qui sont bien évidemment toutes mineures. Bien qu’implicitement mariés (l’épouse d’Alfonne est aperçue dans un seul épisode), ils n’ont pas su trouver l’amour, au contraire de nos jeunes héros, et sont ainsi tournés en ridicule. Harenchi Gakuen ("L’école impudique"), manga underground de Nagai qui lui a valu les foudres des associations de parents, est le modèle évident de ces saynètes décrivant le monde des adultes sans aménité. Les médecins sont soit fainéants, soit ouvertement corrompus (deux d’entre eux tentent de se débarrasser d’une patiente encombrante dans l’épisode 27) ; les policiers incapables ou chochottes caricaturales. Un thème récurrent est la possession d’humains par les démons : c’est aussi l’occasion pour ces salarymen typiques de se défouler sans responsabilité, une critique évidente du carcan qu’imposait déjà la société japonaise des 70s. Le démon alcoolique Kiruski résume bien la situation dans l’épisode 31 en déclarant : "La ville des humains est pire encore que le monde des démons !"


"Il ne faut que 5/100èmes de seconde à Devilman pour faire sauter le soutif d’une nana d’un coup de fouet…"


"...mais revoyons la scène au ralenti."


Dernière édition par JayWicky le 30.10.08 21:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   22.07.06 22:54

LE DÉNOUEMENT


Reikoku et sa garde-robe vivante : chaque vêtement s’incarne en un démon…


C’est dur d’être un Plaît-bois : Akira pris entre Lala et Miki.

Malgré l’arrivée de nouvelles têtes comme Todaiji et Miyo, la formule "fleur bleue" finit par s’essouffler, peut-être parce que Devilman devient nettement moins ambigü et par là même intéressant. En même temps qu’apparaît un nouveau général démon, Reikoku (ép.27), les scénaristes retentent la formule du triangle amoureux inaugurée par Himura en collant dans les pattes de Devilman une démone bête comme ses pieds nommée Lala. D’une laideur hallucinante, ses dons de transformation lui donnent l’apparence d’une jolie poupée qui se persuade de l’amour d’un Devilman bien marri par la situation. D’abord amusante, puis franchement agaçante, Lala devient finalement attachante lorsqu’elle est brûlée vive par Magudora, un sous-fifre au design banal : triste fin pour celle qui avait survécu au combat final contre la multiforme Reikoku. Il n’empêche que la période Lala/Reikoku est la plus pauvre de la série : les ennemis de Devilman sont de plus en plus cartoony et ouvertement comiques et les scènes d’action nettement moins rythmées et violentes qu’auparavant.


God, adversaire final de Devilman.


Devilman (tout) contre God.

Le 39ème et dernier épisode atteint des sommets dans l’iconoclasme, puisque le dernier adversaire de Devilman se nomme carrément… God ! Plus choquant encore, ce personnage qui s’identifie textuellement à Dieu (il maîtrise les éléments, les animaux et fait apparaître la Tour de Babel) n’est qu’un double négatif de Devilman, ce qui lui vaut d’être rebaptisé "Godman" dans la version italienne. Capable de semer le chaos sur la Terre entière, il fait chanter Devilman, menaçant de dévoiler son identité à Miki s’il essaie d’interrompre ses plans apocalyptiques. Le spectateur évalue ici l’évolution psychologique de Devilman, qui dans les premiers épisodes aurait sans doute accepté de bon cœur un tel pacte. Mais lorsque Miyo et Tare sont menacés par God, "Akira" rompt sa promesse : en larmes, il devient Devilman sous les yeux de Miki. Celle-ci, qui n’a visiblement pas lu l’Ancien Testament, refuse de croire que le responsable de tant de destruction puisse être Dieu : God est donc un menteur et c’est lui qui a changé son Akira chéri en monstre géant. Galvanisé par les encouragements de Miki, Devilman triomphe de son double et reprend forme humaine. Nos héros s’en vont vers le soleil couchant : la voix-off annonce alors que de nombreux autres démons subsistent et que Devilman a encore du pain sur la planche. Une fin en queue de poisson que le Roman Album (sorte de livre-résumé d'une série animée, abondamment illustré, et très prisé des amateurs de l'époque) consacré à Devilman préfère remplacer par celle du manga (avec un duel final entre Devilman et l'ange Satan, pourtant absent du D.A. comme il est dit plus haut)…





Extraits du "Roman Album", sorte d'art-book consacré à la série TV Devilman, qui substitue à sa fin en queue de poisson la conclusion (pas vraiment adéquate) du manga original de Gô Nagai -Thanks to Umino for the pictures...

À SUIVRE ?


Deuxième volume du "Click Manga" Dynamic Robot Taisen…


… où Devilman rencontre une partie du casting de Goldorak.

L’histoire aurait pu continuer dans Dynamic Robot Taisen, un "click manga" (BD interactive sur CD, lisible sur Playstation) produit par Sony et Tokuma Shoten en 1999 : Devilman fait une apparition dans ce crossover réunissant également les deux Mazingers, Goldorak et Gettarobo. Hélas, l’aventure est interrompue dès le deuxième CD, au grand dam des fans de Goldorak également puisqu’on y découvrait le destin d’Euphor après la fin des aventures d’Actarus. Ce n’est pas la seule incursion de ce Devilman alternatif dans le 9ème art, puisqu’en plus d’une cameo dans le manga Mazinger Z (sous forme de statue), il a eu droit à deux "comicizations" différentes dans le magazine pour enfants TV Magazine. À ne pas confondre avec le manga original, ces deux BD, (l'une signée Mitsuru Hiruta et l'autre par Masaru Isogo reprennent fidèlement les intrigues de nombreux épisodes du DA. Seuls les épisodes signés Hiruta furent publiés en format poche, chez Sunday Comics, Nagaoka Comics et ST Comics, ce qui ne les rend pas moins incunables aujourd’hui.



Adaptation du D.A. sous forme de manga par Mitsuru Hiruta.

Devilman n’a pas piqué que son look aux super-héros américains : comme les séries animées US, ses aventures se terminent sur une fin ouverte. Malgré le potentiel évident d’une suite, les relations tumultueuses entre Nagai et Toei Animation, qui nous privent déjà d’une sortie DVD en France de Goldorak, rendent sans doute impossible un tel projet. Pendant ce temps, Gô Nagai persiste à donner des suites au manga Devilman, œuvre parfaite et finie depuis 32 ans…

Jérôme WICKY

Fiche technique :
* Date de réalisation/studio : 1972 / Toei Animation
* Date de diffusion + chaîne si série TV : Du 8 juillet 1972 au 7 avril 1973 sur TV Asahi (NET)
* Sortie française ? Editeur ? : Non

Fiche test :
• Réalisation : 20/20 (*)
• Scénario : 20/20 (**)
• Intérêt global : 20/20 (***)

(*) Sauf si vous avez envie de donner une autre note, 0/20 par exemple.
(**) Sauf si vous avez votre propre opinion.
(***) Sauf si vous êtes contre ce système de notation


Dernière édition par JayWicky le 30.10.08 21:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   22.07.06 22:56

Voilà c'est fini. Comme vous pouvez le voir à la fin avec les remarques sur Dynamic Robot Taisen, cet article a été écrit avant qu'on commence à entendre parler de Dynamic Heroes sur le forum de DJInspace...

(Quand aux notes à la fin, oui en effet, ça me gonflait de devoir mettre une note. Je déteste ce genre de trucs qui rappellent l'école)

JW
Revenir en haut Aller en bas
Jeegsaw
Grand Stratéguerre
Grand Stratéguerre
avatar

Balance Dragon
Age : 41
Lieu : Montréal, Québec, Canada

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   23.07.06 20:31

Vraiment super intéresant Twisted Evil , merci pour toute ces infos.
Revenir en haut Aller en bas
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   23.07.06 21:28

Jigsaw a écrit:
Vraiment super intéresant Twisted Evil , merci pour toute ces infos.

De rien, ça traînait sur mon disque dur, et à part les quelques personnes qui avaient acheté Babylon par erreur à l'époque, ça ne profitait à personne. Au fait, si vous vous demandiez d'où je tenais certaines infos, l'essentiel vient de Devilman Tabulae Anatomicae... un bouquin que j'avais trouvé chez Junku à Paris. Assez similaire au légendaire "Mazinger Bible", en moins épais bien sûr, mais très complet quand même (et tout en Japonais, bien sûr)...

Avant d'abandonner définitivement le Japonais, j'ai pris quelques cours à domicile chez une Japonaise et je lui avais dit que je préférais travailler en traduisant des trucs qui m'intéressaient vraiment... Donc j'avais amené le bouquin avec moi, je devais essayer de traduire les textes et ensuite elle me corrigeait. On a pas été bien loin (un article sur l'origine du projet Devilman, d'où je tire les infos comme quoi il avait un look Ultraman au début), et le début d'une interview de Nagai par Hideaki Anno (d'où je tire sa citation sur le Devilman en slip bleu)...

C'est aussi de là que je tire les infos sur le manga apocryphe par Misturu Hiruta qui adapte le dessin animé sous forme de Manga...

JW
Revenir en haut Aller en bas
Kytana
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Taureau Rat
Age : 33
Lieu : ...

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   24.07.06 0:36

c'est ... c'est ... c'est ... ouinnnnnnnnnnn

c'est hallucinant, maintenant, j'ai encore plus envie d'approfondir le sujet Devilman ....

Merci pour ça JW 8)
Revenir en haut Aller en bas
Getter Mario
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Cancer Buffle
Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   24.07.06 5:44

Franchement Jaywicky, c'est la meilleure critique que j'ai lu dans l'histoire de mon forum... J'aurai lu 20 pages comme celles là... :big star: :big star: :big star: :big star: :big star:

Je suis capable d'exprimer mon point de vue et de faire des analyses, mais ton professionnalisme me met à genou devant la qualité et la rigueur de ton texte. Tu peu nous faire des critiques comme celles là avec les autres séries quand tu veut!!
Ici tu auras plus que trois personnes passionnées pour te lire :MZ smile: :MZ smile:

Bravo a1
J'ai la série en DVD je suis rendu à l'épisode 8 ou 9 et ca me donne des ailes. :/\/><\/\

Cette image doit provenir de la version manga de la série TV??


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
Getter Mario
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Cancer Buffle
Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   24.07.06 6:06

Citation :
À n’en pas douter, c’est dans cette animation-là entre autres qu’un génie du D.A. télévisé tel que Genndy Tartakovsky vient puiser son inspiration.

(Petite parenthèse)
C'est le petit génie derrière Samurai Jack (Une de mes séries cultes des dernière années) et Clone Wars (D'un certain G. Lucas)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   24.07.06 8:42

Getter Mario a écrit:
Cette image doit provenir de la version manga de la série TV??


Non, je pense que c'est plutôt une illustration par Gô Nagai lui-même pour le coffret DVD.

JW
Revenir en haut Aller en bas
Getter Mario
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Cancer Buffle
Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   02.11.08 23:42

Mise a jour de cet excellent topic par JayWicky, pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de le lire et pour ceux qui sont intéressé par les trucs supplémentaires de notre ami Jay, allez voir en haut de page.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
retrosofa
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Verseau Cheval
Age : 27

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   03.11.08 3:04

Excellent article! Extremely well-done Jaywicky!

Will you be doing anymore articles like this?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.geocities.com/yogirinohanii/main.html
JayWicky
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Capricorne Tigre
Age : 42

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   03.11.08 10:11

I'm willing to, but I simply don't have enough time on my hands these days.

JW
Revenir en haut Aller en bas
BLACKburn49
Division Ruine
Division Ruine



MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   04.11.08 1:40

Ça m'a l'air bien intéressant mais une question se pose à moi : Quand est-ce que je vais bien pouvoir lire tout ça ? XD !
Revenir en haut Aller en bas
sebrider
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
avatar

Poissons Dragon
Age : 41
Lieu : Pays du principe de l'Egalité. c'n'est pas gagné.

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   04.11.08 14:32

J'avais zappé. C'est Twisted Evil . Merci.

_________________



Il ne peut y avoir aucune liberté individuelle sans égalité.
"Il ne s'est jamais rien fait de grand dans le monde que par le courage et la fermeté d'un seul homme qui brave les préjugés de la multitude." (Gracchus Babeuf)
Revenir en haut Aller en bas
http://sitasous.monsite.wanadoo.fr/
fenicia
Commandant Hydargos
Commandant Hydargos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 37
Lieu : in hell

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   04.11.08 14:59

merci beaucoup pour l'article c'est interessant
Revenir en haut Aller en bas
Lucifuge971
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Sagittaire Tigre
Age : 30
Lieu : Laboratoire de recherche photonique

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   13.01.09 17:23

vraiment un très bon article, j'en sais désormais plus sur devilman, un personnage de go nagai que j'affectionne beaucoup aussi
Revenir en haut Aller en bas
http://mikagami.skyrock.com
Getter Mario
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Cancer Buffle
Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   14.01.09 4:49

Tu as lu le manga Lucifuge??

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
Lucifuge971
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Sagittaire Tigre
Age : 30
Lieu : Laboratoire de recherche photonique

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   15.01.09 17:19

oui j'ai la chance de le lire, il est beaucoup plus interessant que l'anime et se rapproche plus des oav que de la série télé a1
Revenir en haut Aller en bas
http://mikagami.skyrock.com
Getter Mario
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Cancer Buffle
Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   16.01.09 3:13

La série télé c'est autre chose et c'est voulu comme ca, il faut faire abstraction du manga pour apprécier. Ca ressemble plus aux séries de super robots dans sa structure avec son monstre du jour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
Lucifuge971
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Sagittaire Tigre
Age : 30
Lieu : Laboratoire de recherche photonique

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   17.01.09 4:17

oui c'est vrai, la série télé n'est pas mal non plus, on a l'impression d'avoir affaire a mazinger z ou autre quand il prononce le nom de ses attaques. Le manga lui est beaucoup plus sombre. Ce qui est bien avec devilman ce sont ces deux facettes, un peu comme si on avait deux histoires dans une
Revenir en haut Aller en bas
http://mikagami.skyrock.com
Getter Mario
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Cancer Buffle
Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   17.01.09 4:34

Une plus pour ados et adultes et l'autre pour les enfants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
Lucifuge971
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Sagittaire Tigre
Age : 30
Lieu : Laboratoire de recherche photonique

MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   17.01.09 14:45

exact de ce fait ça rend devilman accessible a tous
Revenir en haut Aller en bas
http://mikagami.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Devilman TV 1972 (article paru dans le magazine BABYLON)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Collection privée contre école publique : duel artistique en Avignon - Le Monde - Article paru dans l'édition du 15.02.09.
» paru dans le magazine détection passion / janvier - février 2017 : ECMD
» paru dans le magazine détection passion / janvier - février 2017 le salon de la détection 2017
» Ma photo publiée dans le magazine phototech 15/07/09!
» asterix dans le magazine la géographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Go Nagai, Go! :: Les DÉMONS : L'Égalité :: Devilman SAGA-
Sauter vers: