Partez comme Goldorak et ses camarades à la découverte de l'univers de Go Nagai et Ken Ishikawa !
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
2015, l'année Go Nagai !
Collection Go Nagai de Black Box, Cutey Honey par Isan Manga, Film Mazinger et Goldorak chez AB, et Shin Mazinger chez Kaze.
Hebergeur d'image
Un bon anniversaire pour Go Nagai, Go (2006-2016) !

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image
L'ECOLE IMPUDIQUE, KEKKO KAMEN, MAO DANTE V.2, GRENDIZER GIGA
chez Black Box en 2017
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image BONNE ANNÉE 2017 et MEILLEURS VŒUX Hebergeur d'image

Partagez | 
 

 Scott Pilgrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krimpov
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Age : 38

MessageSujet: Scott Pilgrim   20.08.10 17:41



2004. Brian Lee O'Malley, illustrateur canadien et musicien à ses heures, voit le premier volume de son deuxième bébé publié chez Oni Press. Sa première œuvre originale, Lost at Sea, n'avait pas fait de vagues (ohohoh... quel humour incroyable...), mais Oni Press a de gros plans son deuxième essaie, Scott Pilgrim.

Scott Pilgrim est un "slacker" torontois de 24 ans, membre d'un groupe rock à chier (selon ses mots), les Sex Bob-Omb. Vivant avec son coloc gai Wallace dans un 1 1/2 (avec un seul lit), Pilgrim tente tant bien que mal de vivre avec son célibat depuis sa dernière rupture, se nourrissant de jeux vidéo, de bacon et de sushi (sur le bras de Wallace, principalement), jusqu'au jour où il rencontre Chau Knives, une jeune écolière de 17 ans d'origine chinoise, avec laquelle il vivra une relation innocente non-consumée. Une relation simple, sans complications, qui lui font changement des ses ex, spécialement la dernière. Puis entre en scène Ramona Flowers, mystérieuse américaine, livreuse-ninja pour Amazon.ca, dont Scott deviendra obsédé. Par une stratégie pathétique, il obtiendra un rendez-vous avec sa belle. Le hic, c'est que pour gagner définitivement son cœur, il devra affronter ses sept méchants ex-petits amis dans des combats à mort. Baignant dans l'humour déjanté et les références aux jeux vidéo avec une facture visuelle rappelant les manga tout en gardant un look unique, Scott Pilgrim se démarque de la masse.

Rapidement, l'éditeur tente de vendre le titre aux studios pour en faire un film. O'Malley y croit à peine et s'en fout, croyant que Hollywood allait encore une fois se planter en en faisant une comédie d'action moche avec un acteur qu'il déteste. Il avait faim; il avait besoin d'argent. C'est tout ce qui lui importait. Facile de l'accuser d'être un vendu, mais tous les artistes ne sont pas comme Alan Moore. Peu importe à quel point Hollywood pouvait travestir sa BD, il lui resterait toujours son œuvre originale.

Au cours des mois et de ans qui suivirent, la BD fit son chemin. Elle gagna une communauté de fans dévoués et l'affection de gros noms comme Joss Weddon (Buffy contre les Vampires, Firefly) et des critiques qui l'encensèrent. Scott Pilgrim était en voie de devenir une œuvre-culte, aussi populaire auprès des filles cherchant autre chose que du sang et Wolverine faisant des conneries de solitaire dans le bois (merci, Kate Beaton) que des geeks masculins avides de jeux vidéo. Cerise sur le sundae: le projet de film évoluait et... ne semblait pas à chier. (What a twiiist!)



Edgard Wright, prodige britannique derrière la série-culte Spaced, se remettait toujours de l'accouchement de son aussi cultissime Shaun of the Dead (Shaun et les Zombies) quand une amie lui mis la BD de Brian O'Malley sous le nez. Voilà son prochain film, qu'elle lui dit. Mensonge, Hot Fuzz (Superflic) devait passer devant, mais Wright allait définitivement joindre le party. Chose malheureusement trop rare dans l'industrie, le réalisateur semble s'intéresser sérieusement à l'œuvre originale et cherche l'implication de l'auteur original. Plusieurs personnes critiquent son choix de Michael Cera pour le rôle principal, mais pas l'auteur, celui-ci l'ayant apparemment déjà considéré parfait pour le rôle en regardant un de ses films. Vérité pure ou stratégie de marketing? Peu importe. Tout au long de la production, les deux hommes s'échangent de la musique pour monter la trame sonore. Empruntant son titre au deuxième volume de la BD, Scott Pilgrim vs the World allait transposer sa source plus fidèlement possible au grand écran : scénario, dialogues, facture visuelle, univers fantaisiste imprégné des jeux vidéo s'assumant entièrement (incluant les ennemis vaincus explosant en une pluie de pièces de monnaie), ne tentant aucunement de le rendre "réaliste". Certains points du scénario allaient devoir changer pour s'adapter au changement de médium et la finale serait différente, le dernier volume de la BD n'étant pas terminé au moment de rédiger le script de tournage, mais l'œuvre originale était respectée. Edgard Wright allait faire l'impensable à Hollywood : son film de Scott Pilgrim allait vraiment être un film de Scott Pilgrim.

Flop.



A peine $10 millions et une 5eme place au box-office américain à sa fin de semaine d'ouverture. Un maigre $100 000 et 8eme place au Québec. Aucune représentation en version originale anglaise à Québec. J'ai été forcé de voir le film doublé dans la minuscule dernière salle de mon cinéma local. (Je jongle avec l'idée de me payer un petit "roadtrip" à Montréal pour le voir en Anglais... on verra bien. Cela dit, le doublage final du film est bien meilleur que celui de la bande-annonce. Les blagues sont mieux adaptées et Gideon/Gédéon ne sonne plus comme s'il sortait de Bob L'Éponge.) Un échec lamentable qui, franchement, me déprime. Le film est génial. (Et non, je ne suis pas du genre à lancer le mot facilement comme beaucoup de gens sur l'Internet.) Edgard Wright a osé jeter aux ordures les habitudes d'adaptations hollywoodiennes... et voilà ce que ça donne.

Pourquoi? Pas assez de pub? A part deux bandes-annonces, quelques pubs télé et un jeu vidéo téléchargeable en ligne sur Playstation 3 et Xbox360 (par UbiSoft Montréal, go Canada!), les producteurs du film semble effectivement avoir compté sur l'effet du bouche-à-oreille. Pas de nom de superstar sur l'affiche? Michael Cera est connu, mais pas assez pour monter un film en tête du box-office à lui seul. Œuvre originale trop obscure? En français, les premiers volumes de la BD n'ont été édités qu'au printemps dernier et l'originale anglaise, malgré son succès remarquable, reste une œuvre-culte majoritairement inconnue du grand public. Trop geek? Les films de super-héros ont la cote. Même Watchmen, classique de la BD mais tout de même pas Spider-Man, a eu un bon weekend d'ouverture, mais Scott Pilgrim était peut-être TROP geek pour connaitre le succès. Victime d'un mouvement anti-hipster boudant la grande vague d'amour et l'engouement dont a jouit le film sur l'Internet avant sa sortie (mouvement donc ironiquement lui-même très "hipster")? Faut pas exagérer.

Enfin, c'est ma petite contribution pour tenter d'aider à mousser un film que j'ai adoré. Adoré la BD, adoré les films d'Edgard Wright, adoré son Scott Pilgrim. Un film qui mérite plus de succès que les chiffres chétifs de sa première semaine. En espérant que le bouche-à-oreille face son effet et que le marché international le sauve de l'échec.

Le film est déjà en salle en Amérique (versions française et originale anglaise... mais pas à Québec), sera lancé en Angleterre ce 25 août et en France le (gulp!) 20 octobre.

Bande-annonce, version française (je le répète, le doublage final est meilleur) :



Première bande-annonce internationale, sous-titrée en français :



Bonus, bande-annonce du jeu vidéo d'Ubisoft (aussi excellent!) :


Dernière édition par Krimpov le 22.08.10 1:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Getter M@rio
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Scott Pilgrim   21.08.10 2:56

Moi aussi j'ai vu le film et c'est un des meilleur de l'été, les critiques sont bonnes partout mais le public ne suit pas mais ce film sera probablement culte en DVD, je suis un grand fan de Shawn of the dead et de Hot Fuzz et c'est pour cette raison en premier lieu que je suis aller voir le film...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
Krimpov
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Age : 38

MessageSujet: Re: Scott Pilgrim   21.08.10 15:51

Je l'espère. Edgard Wright s'est dit heureux d'avoir une 5eme place au box-office. Il a jamais atteint ça avant. Tant mieux pour lui, mais moi j'en suis pas content. En plein été, contre les gros canons, une 5eme place, aurait été bien Mais quand ta 5eme place veut dire un gain de seulement 10 millions, je trouve ça beaucoup moins beau. Au Canada (incluant le Québec, eh!), où il aurait du être un hit, il a fait seulement $1.3 millions à sa première fin de semaine. Ce qui lui donne une 5eme place là aussi. Quoique... The Expendables a fait un peu moins de $3 millions au Canada à sa sortie. $1.3 millions, c'est peut-être pas si mal.

Personnellement, c'est certain que je l'achète en Blu-Ray à sa sortie.

J'ai remarqué une chose dans mon "petit" article écrit d'un jet dans un coup de vent. Scott Pilgrim n'a pas 24 ans au début de la BD. Il fête plutôt son 24eme anniversaire au cours de l'histoire. Dans le 4eme ou 5eme volume, si je ne m'abuse. (Et je m'abuse régulièrement, mais on dérape ici...)



Dans le film, il aurait 22 ans. Ce qui s'adonne à être l'âge de Michael Cera. Honnêtement, j'ai même pas remarqué. Son anniversaire a été coupé dans le film, l'histoire se comptant en jours plutôt qu'en années comme dans la BD.

C'est juste une petite erreur qui m'a accrochée et que j'avais envie de rectifier. Tant qu'à y être, une autre : dans la BD comme dans le film, Scott sort déjà avec Knives Chau au début de l'histoire. Les deux commencent avec ses amis discutant de sa "relation". Mon texte pouvait laisser croire qu'il était célibataire au commencement et la rencontrait plus tard.

Mais franchement, on s'en fout. Le film est bon. Allez le voir.


PS : Quand je dis "combats à mort", c'est pas Mortal Kombat. Comme je l'ai dit, les gens explosent en nuages de pièces de monnaie quand ils sont battus. On parle de violence très stylisée et fantaisiste. Le film a eu un visa Général (pour tous) au Québec et un PG et PG-13 ailleur (supervision parentale recommandée, mais entrée non limitée). Le point le plus "adulte" est probablement Ramona en sous-vêtements. Une scène qu'on voit dans la bande-annonce. Donc, oui, c'est convenable pour tous. ... Est-ce que je vous ai dit d'aller voir le film? M'en souviens plus...
Revenir en haut Aller en bas
Getter M@rio
Fondateur du forum
Fondateur du forum
avatar

Age : 44
Lieu : Montréal - Québec - Canada

MessageSujet: Re: Scott Pilgrim   22.08.10 2:06

Moi aussi j'attend le blue-ray, j'ai acheté ce week-end celui de Kick ass...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gettermario.dynamicforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scott Pilgrim   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scott Pilgrim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SCOTT PILGRIM
» Scott Pilgrim de Bryan O'Malley
» Scott Pilgrim
» [Chronique] Scott Pilgrim
» Scott Pilgrim vs the world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Go Nagai, Go! :: Autres sujets que Go Nagai :: Animations, Mangas, BD et Comics divers-
Sauter vers: