Partez comme Goldorak et ses camarades à la découverte de l'univers de Go Nagai et Ken Ishikawa !
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
2015, l'année Go Nagai !
Collection Go Nagai de Black Box, Cutey Honey par Isan Manga, Film Mazinger et Goldorak chez AB, et Shin Mazinger chez Kaze.
Hebergeur d'image
Un bon anniversaire pour Go Nagai, Go (2006-2016) !

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image
C'est en 2017
DISPONIBILITÉ : Grendizer Giga, L'école impudique, Mao dante V.2, Kekko Kamen
EN AOÛT 2017 :
KOTETSU JEEG (Super robot), MUGEN UTAMAORO (Thriller Historique), GAKUEN TAIKUSU OTOKO (Parodie Sociologique)
chez Black Box - sans oublier les autres œuvres de Go Nagai déjà disponibles
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image BIENVENUE À LA RENCONTRE DE GO NAGAI ET KEN ISHIKAWA Hebergeur d'image
C'est l'été
Hebergeur d'image

Partagez | 
 

 Mazinger's War : Hell-Mazinger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Mazinger's War : Hell-Mazinger   08.06.11 20:29

Bonjour à toutes et à tous, je vous présente une fan fiction que je suis entrain de faire et qui fait la part belle aux robots Mazinger (Z, Great, Mazinkaiser et celui que j'ai inventé, le Hell-Mazinger). Cette fan-fiction se déroule plus de 200 ans après Mazinkaiser, dans un monde ravagé, pourquoi ? Cela sera révélé dans l'histoire lol. Cette fan fiction est plutôt du genre dark, mais pas de violence gratuite et de la pure baston ou autre (pas de Mazinkaiser SKL), il y aura du combat, mais aussi et surtout un travail sur les personnages, ce qui c'est déroulé et une morale (du moins je l'espère). Je tenterai aussi de poster des dessins, plutôt des esquisses des personnages ou des robots ainsi que de bref descriptif dessus pour se faire une idée de leur apparence (je ne sais pas trop trop bien dessiné donc l'imagination à du boulot mdr).

Je fais ceci par pur plaisir, je ne prétends pas être écrivain, dessinateur ou autre, aussi je ne considérerai pas "mon" Mazinger comme meilleur qu'aucun autre par exemple ^^ Je tenterai aussi de maintenir une cadence d'au moins un chapitre par semaine (dans la mesure du possible et de mon emplois du temps).

En espérant que cela plaise à certains !! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   09.06.11 9:45

Voici une brève introduction, j'ai avant tout pensé à ça comme à un animé donc le style va en conséquence. Par contre je ne sais pas si l'on peut envoyer le texte sous format .doc donc je le met directement sur une page ^^
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   09.06.11 9:49

-Mazinger’s War-
~Hell-Mazinger~

Introduction:

Le ciel était azur, le peu de nuage présent avançait lentement au rythme d’une légère brise qui balayait l’herbe et les fleurs d’une colline verdoyante. Une jeune femme aux cheveux d’or ondulant tout comme sa robe ivoire avançait, le pas léger et le cœur lourd. Elle tenait entre ses mains un bouquet de fleurs, surement fraîchement cueillit et le soleil illuminait ses traits fins ainsi que ses yeux d’un turquoise envoutant. Au fur et à mesure que ses pas la guidaient vers son but elle approchait l’une de ses mains à son cou vers une bague faisant office de pendentif. De furtives larmes commencèrent à emplir ses yeux et à l’expression de son visage, il n’était pas dur de comprendre qu’elle faisait tout son possible pour retenir celles-ci. Sa marche prenait fin et elle s’arrêta devant un objet indiscernable à ce moment là, et récita, ce qui pour elle pouvait s’apparenter à un sermon silencieux.

« Voila presque deux cents ans qui venaient de s’écouler depuis la grande guerre, celle-ci en plus de ravager le monde en changea la face, les règles et les dirigeants, un nouvel ordre mondial naquit sur des ruines, et à sa tête un dictateur dont l’ambition le mena à ne régner que sur des cadavres et des hommes à qui tout avait été retiré, même l’espoir. L’ère des monstres mécaniques, voila comment notre époque avait été appelé depuis. Ces robots géants sortis de l’imaginaire et défiant toutes les règles, ils ont sut imposés la suprématie de quelques uns au détriment du plus grand nombre. Rare ont été les rebelles à se dresser contre le pouvoir en place, et encore plus rares sont ceux dont les actions tendirent à un véritable changement.

L’emploi de robots géants avait été strictement interdis en dehors du cadre des forces armés du dictateur, cela avait rendu toute révolte impossible, ainsi les choses pouvaient rester inchangé à jamais… Mais un beau jour, un jour des plus importants, l’espoir est revenu, ce sentiment qui nait au plus profond de nous et qui nous tire vers l’avant, il reprit vie au près des opprimés, au près du peuple, et enfin, la peur arriva jusqu’aux puissants, et oui, enfin ils tremblèrent devant quelqu’un et… quelque chose. Un robot géant revenu des limbes, oubliés de tous pour nous sauvés, il s’est sacrifié, mais il nous a rendu notre liberté, et a laissé derrière lui un monde meilleur et pleins de promesses où les rêves pouvaient à nouveau s’exprimer ! Pour tout cela je lui serais éternellement reconnaissante et je ne le remercierais jamais assez, repose en paix, Adam… »

Sur ses derniers mots elle déposa le bouquet de fleur aux pieds d’une croix en bois servant de sépulture pour un dénommé Adam. Une bourrasque apparut et balaya ses cheveux et la débarrassa de ses larmes qui rejoignirent les cieux…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   09.06.11 17:59

Bon démarrage!, tu plantes bien le décor, on accroche! a1
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   10.06.11 12:10

-Mazinger’s War-
~Hell-Mazinger~

Première partie : Autre temps, autres mœurs… Même combat.

La ruelle était sombre, les allées pavées bordant les petits immeubles étaient baignées par de faibles réverbères, aucuns véhicules et aucunes personnes n’y passaient à cette heure-ci, le couvre feu de vingt-deux heures était allègrement dépassé. Cependant deux silhouettes drapées de noir avançaient furtivement dans l’obscurité de cette ville aux allures d’un autre temps et bravaient la loi. Le courant était coupé dans toutes les habitations, une coupure générale au niveau du civil, les symptômes d’une dictature trop longtemps en place était bien ancré, et encore là, il ne s’agissait que de la partie visible des durs et inhumaines restrictions appliquées par le parti.

La première silhouette était frêle et menait la marche, une femme sans aucuns doutes, la seconde silhouette, plus grande, plus massive et moins délicate devait être un homme peut habitué à la discrétion d’une telle entreprise. Ils surent se rendre invisibles aux yeux de tous et arriver à leur destination, l’entrée d’une cave derrière un bâtiment croulant sous le poids des années… La femme toqua trois coups, entrecoupés, un code d’entré… La porte s’ouvrit lentement, une lumière, celle d’une chandelle, apparut et éclaira une partie de la femme, révélant des mèches de cheveux rouges dépassant de la capuche masquant son visage. Une voix, celle d’un vieil homme se fit à peine audible.

Vieil homme : « Entrez donc. »

La femme et l’homme entrèrent, la porte se referma derrière eux et les plongea dans une obscurité presque totale, ils suivirent la chandelle un court moment avant d’arriver dans une pièce de taille modeste éclairée par un lustre gondolant mais remplissant parfaitement sa tâche. La pièce était vétuste, de la terre recouvrait le sol et les murs étaient faits de béton nu, un escalier au fond devait mener à l’étage. Une table en chêne et quelques tabourets du même matériau remplissaient le peu d’espace qu’avait à offrir la pièce. Le vieil homme souffla la bougie de sa chandelle.

Vieil homme : « Il faut savoir économiser ce genre de chose par ici, mais je vous en prie, asseyez vous. »

La femme et l’homme prirent place sur les tabourets, la femme retira sa capuche et dévoila son visage tout en relâchant sa longue chevelure écarlate, ses traits étaient durs, ses yeux verts ne reflétaient aucune compassion, quelques tâches de rousseurs pigmentaient ses joues, et derrière ce masque de froideur demeurait une très jolie femme au caractère de feu contenu. Le vieil homme quant à lui arborait un physique maigre et élancé, les cheveux blancs qui lui restaient étaient tirés en arrières et révélaient le creux de son visage et la lueur de ses yeux fatigués. Il portait une blouse blanche de scientifique ainsi qu’un vieux pantalon de velours marron et des mocassins de la même couleur, il jeta un bref coup d’œil à l’homme toujours masqué qui restait impassible.

Vieil homme : « A la date et à l’heure prévue ! Bravo Elena, ton sérieux souligne ta détermination ! »
Elena : « Merci docteur Brown, j’espère que vous serez vous aussi dans les temps annoncé. »
Docteur Brown : « N’est crainte, j’ai ce que tu voulais, ça n’a pas été facile, mais j’y suis parvenu. Cependant, ranimer une fois de plus cette machine n’est pas la meilleure idée que tu es eut, sans parler de ce pauvre homme… »
Elena : « Il est malheureusement le dernier choix qu’il me reste, maintenant nous allons pouvoir reprendre notre quête. »
Docteur Brown : « Penses-tu réellement en trouver d’autres ? »
Elena : « Je ne sais pas, mais j’ai le devoir d’essayer ! »
Docteur Brown : « Il est à mon entrepôt, je n’ai pas put faire le moindre test sous peine d’être repérée mais il devrait fonctionner sans problèmes. »
Elena : « Mon vaisseau est en approche pour la récupération, allons-y. »
Docteur Brown : « La garde est relativement élevée, quatre robots quadrillent la ville, il faudra passer en force. »
Elena : « Il est là pour ça. »
Docteur Brown : « Non, le générateur ne sera pas stable tout de suite après l’activation. »
Elena : « Les aigles pourpres se chargeront de la diversion, quitte à en payer de leurs vies ! »
Docteur Brown : « Ne soit pas si radical dans tes choix, j’ai de quoi créer une diversion, je te présenterai mon dernier joyaux ! »
Elena : « Jamais à cours de surprises n’est ce pas ? »

Le docteur Brown esquissa un sourire amusé et fit signe à Elena et son acolyte de reculer, il poussa ensuite la table pour laisser découvrir une trappe qu’il ouvrit, celle-ci descendait vers des galeries sous terraines à l’aide d’une échelle, et plus surprenant encore, le passage était éclairé malgré les interdictions et la coupure générale, le docteur avait dut créer sa propre source d’énergie pour alimenter son laboratoire secret loin des yeux assassins du parti et de ses taupes. Il ouvrit la marche et entama la descente de l’échelle suivit d’Elena et de l’homme.

En très peu de temps ils arrivèrent au bas de l’échelle et attérirent dans un long tunnel éclairé par des néons traçants un chemin très net. L’endroit était humide, des couinements de rats s’entendaient d’un peu partout mais en ces temps troubles, réussir l’exploit de construire un laboratoire capable d’accueillir un robot géant méritait que l’on ne s’attarde pas sur ces détails.

Elena : « Il y a d’autres galeries comme celle-ci ? »
Docteur Brown : « Oui, une annexe, très large et munis de rails pour pouvoir transporter mon matériel d’un point à un autre, mais elle est beaucoup plus bas afin de ne pas être détecté… »

Ils arrivèrent au bout du couloir, un porte blindée et muni d’un digicode se présenta à eux, le docteur pianota instinctivement son code et plusieurs mécanismes se mirent en place, une lumière verte s’alluma au dessus de la porte et le docteur l’ouvrit alors. Un spectacle hors du commun apparut devant les yeux d’Elena et de son compagnon, une vision inattendue et surprenante, celle d’un laboratoire géant, aux proportions insoupçonnables dans un tel endroit. Il n'était pas de première jeunesse, et la plupart des machines n’étaient pas faites, mais adapter à la réparation ou à la création de robots géants, cela restait prodigieux. Elena n’en laissa rien transparaitre mais elle était éblouit par le travail abattu par le docteur Brown. Ils empruntèrent une nacelle qui les fit rejoindre une plaque tournante géante qui aiguillait une locomotive tout aussi démesurée servant au transport des robots à travers les larges tunnels. Sur celle-ci était allongé un robot couvert d’une bâche à sa taille, le docteur s’arrêta devant.

Docteur Brown : « Le voila, il est là en dessous, près à reprendre du service, par contre pour ce qui est du pilote, je ne sais pas si… »
Elena : « Il pilotera, il ne peut en aller autrement. »
Docteur Brown : « Soit, les coordonnées que je t’ai fournis mèneront ton vaisseau à un vieil entrepôt factice à quelques kilomètres de la ville, de là tu pourras l’embarquer à bord. »
Elena : « Très bien, mettons-nous en route, le temps est compté désormais, et si on ne peut passons appuyer dessus au cas où les choses se corseraient mieux vaut ne pas courir de ris… »

Elena ne put finir sa phrase que le sol se mit à trembler et la bâche à remuer, des lumières la traversèrent. Le docteur s’affola.

Docteur Brown : « Non, pas maintenant, s’il se met à dégager autant d’énergie nous allons nous faire repérer. »
Elena : « On ne peut toujours pas l’arrêter ? »
Docteur Brown : « Personne ne le peut, même pas son pilote, ce n’est pas un simple pantin géant qu’il y a la en dessous mais un démon doté de sa propre volonté ! Le destin est bien cruel, ton grand père aurait mérité mieux… »
Elena : « Le destin n’a pas de rôle à jouer ici, nous sommes les propres maîtres de nos choix, notre salut peut dépendre de cette chose maudite, alors aussi longtemps que je le pourrai je ferai en sorte qu’elle remplisse son rôle ! »

Les yeux d’Elena brûlaient d’une assurance sans failles, le docteur renonça à poursuivre cette discussion et s’affaira à lancer la locomotive qui démarra dans un raffut de tous les diables. Elle émit plusieurs vrombissements avant qu’Elena et l’homme toujours masqué montaient à bord alors qu’elle s’élançait sur les rails pendant que l’un de ses compatriotes reprenait vie sur elle. Le docteur était aux commandes de l’engin qui se déplaçait le plus vite possible, cependant son regard s’affolait sur plusieurs des écrans présents, l’activation du générateur allait alerter les robots présents à la surface et les faire rappliquer, ils n’auraient aucuns mal à s’introduire aussi profondément et à tout détruire sans aucun cas de conscience. Le compte à rebours était lancé, les rails défilaient et le tunnel, bien qu’éclairé paraissait sans fin.

Les kilomètres défilèrent mais toujours rien ne se profilait, le tunnel commença à trembler, les robots du parti ne tarderaient plus à arriver, de son côté l’engin bâché continuait à se ranimer, le signal qu’émettait son générateur ne faisait que croitre mais il restait insuffisant pour que celui-ci soit apte au combat. Les secousses dut à l’arriver des robots se firent de plus en plus fortes et finirent par faire dérailler la locomotive qui, quittant les rails, alla s’abattre contre l’une des parois qu’elle entama au passage en ralentissant. Elena avait eut le temps de s’agripper à une rambarde, lui permettant de ne pas se cogner ni de perdre connaissance durant le choc, cependant elle n’était pas au mieux de sa forme, elle regarda autour d’elle une fois ses esprits repris, son compagnon n’était plus dans le poste de pilotage, il avait dut en être éjecté, quand au docteur, il semblait mort, sa tête n’était plus qu’un amas d’os et de reste de cervelle parsemée…

Elena était terrorisée, cette vision lui en rappelait d’autres, des parties douloureuses de son passé qui l’hanterait jusqu'à sa mort. Les larmes affluèrent et elle s’écroula par terre, frappant le sol du poing et répétant un « pourquoi » des plus frustrants. La locomotive subit un dernier soubresaut avant que le toit du poste de pilotage ne soit arraché et ne révèle une main géante ainsi que deux yeux rouges illuminant l’obscurité, cette horrible scène qu’elle avait déjà vécu la projeta quinze années en arrière, lorsqu’elle n’était encore qu’une enfant se rapprochant de l’adolescence. Une enfant dont les parents avaient été sauvagement tués pour défendre leurs idéaux…

Le robot géant approcha sa main d’Elena, pour qui la mort se profilait inexorablement, elle ne pleurait plus, son regard était déterminé, si la mort venait l’emporter elle serait prête et ne reculerai pas, sa peur c’était comme envolée, ses souvenirs lui avaient insufflé la force de faire face…

Mais son destin était autre, elle ne mourrait pas maintenant, pas en ce lieu et pas de cette manière. La main du robot c’était soudainement arrêtée, il c’était retourné brusquement vers la bâche, Elena fit de même et découvrit avec stupeur une main en dépasser et retenir la jambe du robot du parti. Une lumière jaune apparut sous l’extrémité de la bâche, le robot du parti tenta de libérer sa jambe mais l’étreinte était trop forte pour qu’il réussisse, l’acier commença à plier face à la poigne de la machine couverte. Elle tira le robot du parti en arrière et le fit tomber au sol. Elena n’en croyait pas ses yeux, une fois de plus il allait la sauver, le robot que son grand père avait découvert, cette arme sans nul pareil s’élevait de la locomotive, la bâche glissa tandis que le bras droit du robot prenait prise sur la paroi du tunnel pour se relever, une fois debout Elena resta figé devant lui et ne réussit à articuler que quelques mots qu’elle chuchota pour elle.
Elena : « Hell-Mazinger… »

En effet il s’agissait bien de ce robot maudit, le Hell-Mazinger, machine inconnue, condamnée à l’oublie dès sa naissance du fait de son caractère diabolique, une arme interdite à une époque ou les bons sentiments primaient mais d’une efficacité redoutable en des temps troubles ou les cas de conscience n’avaient pas leur place. Il fendit l’obscurité, impressionnant, son regard inspirant l’effroi et la plus primitive des peurs, il se tenait ainsi, courbé et près à terrasser quiconque se mettrait en travers de sa destinée…

Le Hell-Mazinger avait tout de l’idée circulant sur les Mazinger, il arborait les mêmes couleurs, un visage typique agrémenté de deux cornes diaboliques ornants son « front », des avants bras démesurés munit de plaques défensives tels des boucliers impénétrables et des armes atypiques de ces modèles… Voir plus…

Une voix d’homme jaillit du Hell-Mazinger et fit quitter Elena de la transe dans laquelle elle était plongée.

Voix : « La sortie n’est pas loin, cours ! »

Elena acquiesça et quitta le reste de la locomotive pour se mettre à courir le long du tunnel, le Hell-Mazinger la regarda s’éloigner puis il se retourna vers le robot du parti qui venait de se relever. A l’intérieur du poste de pilotage du Hell-Mazinger une jauge servant d’indicateur de puissance affichait une barre remplis au quart, le pilote sourit brièvement et parla à son adversaire.

Voix : « Ca va se jouer à mains nues… »

Les deux robots avancèrent l’un vers l’autre, le vrai combat pouvait désormais avoir lieu…

Elena courait le long du tunnel, derrière elle, elle put entendre les premiers échanges de coups entre les deux robots géants, les propos du docteur lui revinrent en tête, d’après lui le Hell-Mazinger n’était pas en mesure de combattre pour le moment, il lui fallait plus de temps pour que son système soit pleinement opérationnel… Cependant le Hell-Mazinger c’était enclenché prématurément, était ce là une action délibérée du pilote ou bien la volonté du Hell-Mazinger ? Dans tous les cas il était trop tard pour faire demi-tour, les dés étaient jetés, il ne restait plus qu’à attendre de voir le résultat.

La sortie apparut enfin, Elena grimpa à une échelle et arriva dans un entrepôt désaffecté servant de leurre pour la sortie de robot. Elle porta son poignet droit à sa bouche et parla.

Elena : « Ici Elena à base volante ? Tu me reçois Matthias ? »
Matthias : « Ici Matthias, je te reçois sans soucis ! Je détecte la signature énergétique du Hell, c’est normal ? »
Elena : « On a un changement de plan de dernières minutes, Hell c’est activé de lui-même et les robots de la ville en ont après nous, que les aigles pourpres se préparent à décoller si un robot se rapprochent de nous ! »
Matthias : « Pour le moment je n’ai rien sur les radars mais je prépare les navettes au cas où ! Quel est le nouveau plan ? »
Elena : « On est dans le désert qui entoure la ville, tant que d’autres robots ne viennent pas on s’en tient au plan principal, on récupère le Hell et on s’en va au plus vite ! »
Matthias : « En parlant de ça il est où ? »
Elena : « Dans le tunnel, il règle un problème et il arrive. »
Matthias : « Très bien, j’envois une navette te récupérer ! »

Elena sortit hors de l’entrepôt, au loin elle put voir la ville, et autour un désert s’étalant sur des kilomètres et sur lequel elle se trouvait. Son vaisseau arriva, un vaisseau cargo rectangulaire dépourvu de tout style particulier, plus fonctionnel qu’esthétique et qui avait été reconvertit pour accueillir le Hell-Mazinger en son sein et servir en même temps de base de lancement pour les navettes de combats de l’escadron des aigles pourpres. Une navette en décolla et alla rejoindre Elena pour la ramener à bord…

Pendant ce temps, Hell-Mazinger était aux prises avec le robot du parti, un robot de combat fabriqué en série, performant, bien armé, et pourtant vacillant sous les coups d’un robot vieux de deux cents ans à l’armement et la technologie obsolète et encombrante. En effet, le robot du parti paraissait pratiquement frêle face au Hell-Mazinger, plus grand, plus gros, mais aussi plus lent, le robot du parti était vif et adroit, ses mouvements s’apparentaient à ceux d’un gymnaste tant ils étaient précis ! De son côté le Hell-Mazinger avait une force de frappe si grande que chacun de ses coups enfonçaient le blindage de son adversaire comme une main enserrant une canette. Son blindage avait une épaisseur impénétrable, quelque soit l’arme employée par le robot du parti, couteau ou arme à faisceau laser, rien n’entamait ce blindage fait d’un alliage devenu introuvable.

Malgré de plaisantes galipettes le robot du parti trouva rapidement ses limites dans un environnement aussi restreint que ce tunnel, Hell-Mazinger finit par mettre un terme à ce combat déjà trop long. Une de ses mains géante saisit le visage de son adversaire et avec l’autre il lui compressa l’abdomen avant de tirer les deux parties et de le scander en deux, deux explosions eurent lieux mais elles n’endommagèrent Hell-Mazinger en rien et il finit par jeter les restes enflammés de son adversaire au sol. Même sans être de première jeunesse, ou au maximum de ses capacités le Hell-Mazinger honora son nom et sa filiation, il était encore de taille pour faire changer l’ordre de ce monde, remis sur pieds par le défunt docteur Brown, il vengerait la mort de cet homme et de tous les autres à qui la vie avait été arraché pour des raisons aussi triviales qu’une domination mondiale trop longtemps en place. C’est ainsi qu’il prit la route menant hors du tunnel, laissant derrière lui, cadavres et flammes, telle était sa voie et il l’avait accepté il y a bien longtemps, lourd tribu en échange de ce pouvoir hissant l’homme à un statut quasi divin…

« Né dans l’obscurité, il y finira… »
-Toshirô-



Dernière édition par Big-Jeeg le 15.06.11 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   10.06.11 12:13

Voilà pour la première partie, j'essaie de ne pas trop les charger pour que la lecture ne soit pas trop lassante. J'essaierai de scanné un brouillon du Hell-Mazinger plus tard dans la journée et de l'envoyé, je suis plus lent sur les dessins que l’écriture lol.
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   10.06.11 15:59

Alors voilà le brouillon représentant le Hell-Mazinger, normalement hormis les avants bras il devrait plus ou moins ressemblé à ça :

Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   11.06.11 17:49

Voici le second chapitre, celui-ci fait la part belle au combat, on découvre une attaque du Hell-Mazinger et un robot de la série originale qui revient sous une autre forme ^^
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   11.06.11 17:49

-Mazinger’s War-
~Hell-Mazinger~

Deuxième partie : Le poids des années…

Elena avait rejoint son vaisseau cargo, elle avait pris place dans le cockpit aux côtés de Matthias, homme d’une trentaine d’années, chauve, arborant fièrement une longue barbe blonde, ainsi que des muscles développés et un cigare collé à sa bouche, certains croyaient qu’il fumait même en dormant ! Il pilotait ce vaisseau depuis de nombreuses années, il l’appelait avec affection son « coucou » et savait par la même occasion le piloter mieux que personne. Il pianotait à une allure folle sur le panneau de verre qui lui faisait face, celui-ci lui transmettait toutes les informations dont il avait besoin rapidement, ainsi il put s’écrier le premier.

Matthias : « Ils arrivent, les robots du parti ! Par l’est ! »
Elena : « Combien de temps encore ? »
Matthias : « Je dirai approximativement… Deux minutes, on aura pas le temps de récupérer Hell et de foutre le camp ! »
Elena : « Tant pis, on a plus le choix, on va les affronter ! »

Elena pianota elle aussi sur la tablette de verre face à elle puis parla, elle venait d’activer les interphones du vaisseau.

Elena : « A tous les membres de l’escadron des aigles pourpres, rejoignez vos navettes de combat ! Vous allez devoir faire diversion le temps que nous récupérions le Hell-Mazinger ! »

Une alarme retentit dans tout le cargo, des hommes et des femmes vêtus de la même tenue rouge montèrent dans des navettes de combat elles aussi écarlates au cockpit prévu pour deux. Ces navettes de combat ressemblaient à des avions de chasse perfectionnés, allongés, puissants et très manœuvrables, on les aurait cru tout droit sortit de l’un de ces manga ou les combats spatiaux étaient choses courantes. Chacune à son tour les navettes quittèrent le cargo par ses flancs, ainsi douze navettes se séparèrent du cargo et prirent leurs envols pour intercepter les robots du parti et les retarder le plus longtemps possible…

Leur approche était imminente, la flottille de navettes arriva face aux robots, ils commencèrent à les bombarder tout en prenant soin de ne pas trop s’en approcher, les robots du parti pouvaient sauter haut et la précision qu’ils atteignaient avec leurs armes à feu frisait la perfection. Le bombardement eut un effet nul, les aigles pourpres n’étaient pas la cible des robots, ceux-ci en avaient après le Hell-Mazinger qui n’avait toujours pas refait surface. Une pilote contacta alors Elena par radio.
Voix : « Ici aigle un, aigle un à Elena. »
Elena : « J’écoute Marissa. »
Marissa : « Impossible de les retarder, nos armes n’ont pas d’effets et ils ne tentent pas de nous… Et m… »
Elena : « Marissa ! Réponds ! Que se passe t’il ? »

L’un des robots, à l’aide d’une mitrailleuse à faisceaux lasers, commença à s’en prendre aux navettes, celles-ci se mirent en formation et esquivèrent du mieux qu’elles le pouvaient, mais dans de telles conditions il leur était impossible de créer une quelconque diversion, trop occupé à rester en vie !

Pendant ce temps les deux robots restants arrivèrent a proximité du cargo, toujours en vol stationnaire au dessus de l’entrepôt. Ils ouvrirent le feu à l’aide de gros canons et le cargo commença à subir ses premières avaries, Matthias, fronça les sourcils et pianota plus vite que jamais, il déverrouilla les systèmes de défense et ria de toutes ses forces.

Matthias : « Je vais leur montrer ce que ce vieux coucou a dans le ventre ! »

Sur le pont du cargo apparurent des tourelles lasers, deux fois trois canons de chaque flanc ainsi que des lances missiles, une véritable forteresse volante ! Les missiles firent lancés, des trainées de fumées partirent du pont et volèrent jusqu’au dessus des nuages avant de tomber à pic sur les deux robots du parti qui firent frappés de plein fouet et disparurent sous un nuage de poussière et de flammes.

Matthias : « On se la ramène moins maintenant !! Hein ? Que ? »

Le nuage se dissipa lentement mais déjà la silhouette des deux robots étaient visibles, une fois le nuage totalement dissipé Matthias et Elena purent constater que les robots étaient équipés d’un champ de force qui les avait en partie épargné de l’explosion, en partie uniquement car ils n’en étaient pas ressortit totalement indemne, leur blindage était quelque peu entamé à certains endroits du corps, mais cela ne les stopperait pas. Ils reprirent leur assaut contre le cargo qui tira avec ses tourelles mais les robots étaient trop rapides pour être touchés !

Les deux robots finirent par se mettre côte à côte pour lancer un dernier assaut suffisamment concentré pour faire tomber le cargo. Leurs canons se pointèrent sur le poste de pilotage du vaisseau, la fin se profilait à l‘horizon pour le cargo émeraude…

Matthias : « Vous pensiez réellement pouvoir détruire mon Little-Jack aussi facilement ! Allez, droit dans le piège ! Vous êtes sur les restes de l’entrepôt, j’en connais un qui va salement vous amocher, j’aimerai pas être à votre place !
Les robots du parti s’apprêtaient à ouvrir le feu quand le sol se mit à trembler, ce qui les déséquilibra. Ils posèrent tous deux genoux à terre, terre qui se déroba sous eux. Deux mains géantes en sortirent et chacune agrippa une des jambes des robots du parti, ceux-ci se retournèrent ne comprenant pas ce qui leur arrivait, ils firent tirés en arrière et tombèrent dans le tunnel situé juste en dessous. Très rapidement les robots s’en remirent et ouvrirent le feu sur le Hell-Mazinger, celui-ci ne bougea pas et fit s’entrechoquer les deux robots l’un contre l’autre ce qui les neutralisa pour de bon. Il les relâcha par terre et monta l’escalier géant prévu pour lui afin de regagner la surface.

Elena : « Le Hell-Mazinger fonctionne ? Il ne devrait pas. »
Voix : « Je ne dispose que de cinquante cinq pour cents d’énergie pour le moment, les armes sont verrouillées, je n’ai accès qu’aux mouvements. »
Elena : « Un Garada s’en prend à l’escadron des aigles pourpres, tu penses pouvoir l’arrêter ? »
Voix : « Je vais voir ce que je peux faire… »

Le Hell-Mazinger fixa la zone où le Garada se trouvait, il commença à se mettre en route, ses impressionnantes jambes s’articulèrent dans un bruit typique de vieux robots. Les Garada étaient un type de robots avancés réutilisant un modèle graphique de leur illustre prédécesseur, ils en étaient très loin cependant, et de Garada ils n’en avaient plus que le nom et une légère parenté esthétique. Le Garada cessa de tirer en voyant sa cible principale à quelques pas de lui, sa tête se pencha d’un côté à un autre et son corps fit traverser de spasmes, il semblait devenu incontrôlable… Il prit sa tête dans ses mains et s’écroula au sol pour rester inerte un long moment avant de subitement relever la tête et d’émettre un son semblable à un hurlement, mais mécanique… Il se releva, ses yeux brillaient d’un rouge menaçant, il fit quelques pas en chancelant, les bras ballants puis il retrouva tout son aplomb et se jeta de toutes ses forces et de tout son poids sur le Hell-Mazinger. Celui-ci le réceptionna et fit un pas en arrière pour conserver un certain équilibre. Le Garada enroula ses jambes le long de l’abdomen et des bras du Hell-Mazinger, l’empêchant ainsi d’attaquer. Le Garada leva ses poings et frappa frénétiquement le visage du Hell-Mazinger pris au piège. A l’intérieur du poste de pilotage plongé dans le noir du Hell-Mazinger, une alarme d’alerte retentissait, un écran représentait l’état du Mazinger et les parties touchées. Le pilote ne semblait pas en tenir compte, il pianota sur un clavier archaïque et l’écran présenta une redirection d’énergie vers les épaules et les bras du Hell-Mazinger. Le Hell-Mazinger put ainsi forcer et faire céder le Garada qui retira ses jambes et se projeta en arrière tout en agrippant la tête du Hell-Mazinger pour le faire tomber par derrière, une fois encore le pilote pianota rapidement et l’énergie fut redistribuée de manière équitable à travers tous les moteurs qui composaient le Hell-Mazinger et il put ainsi résister à la tension que le Garada exerçait sur lui. La voix d’Elena retentit dans le poste de pilotage.

Elena : « Il va falloir te libérer avant que d’autres troupes ne soient envoyées, qu’est ce que tu attends à la fin ? »
Voix : « Tu n’apprécies pas le spectacle ? »
Elena : « Mets y un terme, on n’a pas le temps pour ça ! »

La jauge d’énergie du Hell-Mazinger passa le stade des soixante-quinze pour cent, l’écran projeta un message et un son de turbine retentit.

Voix : « Mazinger, ouvrons lui les portes de l’enfer ! »

Les yeux du Hell-Mazinger déjà jaune brillèrent avec une intensité renouvelée, il pencha son buste en avant et ramena le Garada vers lui, Garada qui venait de perdre sa chance de victoire, aussi mince avait elle été. Hell-Mazinger se retourna et saisit les bras de son adversaire, avec cette prise il put le jeter à plusieurs mètres devant lui. Le Garada se releva une fois de plus, et toujours aussi enragé, il décrocha les deux épées fixées à son crâne et se relança dans un assaut désespéré. Le Hell-Mazinger ne bougea pas, il regarda son adversaire charger comme une furie, et bien que plus rapide, le Garada ne put infliger un seul coup d’épée au Hell-Mazinger qui l’attrapa par la tête et commença à broyer celle-ci. Le pilote activa une manette annexe à sa droite, le Hell-Mazinger plaça son poing sur l’abdomen du Garda qui se débattait et sans crier garde l’avant bras au complet se détacha du bras et se propulsa en avant, amenant avec lui le corps du Garada alors séparé de sa tête qui finit compressée entre les puissants doigts du démon qu’il avait défié.

L’avant bras finit sa course en traversant le corps du Garada de part en part, ce qui fit exploser ce dernier avant que l’avant bras ne revienne se fixer au Hell-Mazinger via des rétro-fusés placés dans les doigts et probablement animé par un système d’autoguidage. Une fois arrimé au reste du bras, trois évacuateurs ronds placés sur l’épaule du Hell-Mazinger crachèrent de la vapeur…

Voix : « Death-Punch. »

Les navettes des aigles pourpres rentrèrent au cargo, sur l’ordre d’Elena, seul la navette de Marissa et Elena resta quelques temps au dessus du Hell-Mazinger avant d’obéir à son tour. Une nouvelle fois la voix d’Elena résonna dans l’obscurité du poste de pilotage faiblement éclairé par un écran et des leds clignotantes de diverses couleurs.

Elena : « Bien joué, on vient te récupérer, ne bouge pas. »

Le Hell-Mazinger s’éteignit, ses yeux ne devinrent plus que deux lentilles opaques et ses moteurs ainsi que son générateur ralentirent leurs activités jusqu’à un total arrêt. De la vapeur sortie des six évacuateurs placés sur le torse du robot géant, un système de refroidissement placé en sécurité peut être… Le Hell-Mazinger pencha un peu en avant, ses bras suivirent le mouvement et dès lors il était complètement éteint. Le Little-Jack vint se positionner juste au dessus de lui et deux immenses portes s’ouvrirent, des pinces télescopiques descendirent et agrippèrent le Hell-Mazinger pour le faire remonter dans le cargo, lentement l’opération s’effectua et les portes se refermèrent derrière lui…

Il fit transporter dans un cadre géant prévu pour lui auquel il fit arrimer, la pièce où il était stocké n’avait rien de particulier, elle était vide, vouée uniquement à servir à l’entreposage du Hell-Mazinger. A ses pieds se trouvait Elena, elle le regarda, ce robot, celui qui symbolisait tant pour elle et pour d’autres, il était enfin de retour, avec tout ce que cela signifiait…

Elena : « Bienvenu à la maison, mon ami… Je suis heureuse de te revoir. »

Au hangar à navettes tous les pilotes avaient déjà rejoint leur quartier hormis Marissa et Cassandra rentrées plus tard, les deux jeunes femmes entrèrent dans les vestiaires déserts, elles faisaient toutes deux pratiquement la même taille à peu de choses près, Marissa avait la peau mate, des yeux couleurs ambres et des cheveux bleus, la nature l’avait gratifié d’une plastique superbe et d’un visage à la splendeur méritant que l’on s’attarde dessus ainsi que sur ses airs de garçon manqué. Cassandra quand à elle était plutôt pâle de peau en comparaison, cela était d’autant plus net que cette pâleur était contrasté avec une chevelure de jais de toute beauté, ses traits étaient très fins, elle avait un air bourgeois d’un autre temps, ses yeux étaient bruns et son regard perçant, de nature calme elle était l’antithèse de Marissa qui à peine entrée dans les vestiaires claqua violemment son casque contre l’un des casiers.

Marissa : « On a servis à rien, une fois encore ! Qu’est ce que ça peut être frustrant ! Et l’autre qui se la pointe l’air de rien et se la joue grand prince avec son robot immense ! »
Cassandra : « Son sort n’a rien d’enviable, être étroitement lié à une telle machine ne doit pas être une tâche aisée… »
Marissa : « Peut être ! Mais au moins lui il sert à quelque chose ! Nous on est bonne à quoi dis moi ? Faire quelques missions de reconnaissances ? Retarder l’ennemi si celui-ci ne nous canarde pas un peu trop ? Je n’en peux plus de me sentir inutile ! »

Cassandra se rapprocha de Marissa et passa une main délicate dans les cheveux de celle-ci.

Cassandra : « Chut, voilà calme toi, personne n’a dit que tu étais inutile, et ça ne te mènera nulle part de le penser, maintenant détend toi, je te préfère ainsi… »
Marissa : « Qu’est ce que je ferai sans toi ? »
Cassandra : « Sans moi, je ne sais pas, mais avec moi j’ai ma petite idée. »

Cassandra approcha ses lèvres de celles de Marissa et elles s’embrassèrent…

Matthias maintenait son cap, vers le sud ouest, vers l’océan, Elena vint le rejoindre et prit le siège qui lui était destiné en tant que copilote.

Matthias : « On a finit par y arriver, ça n’a pas été de tout repos mais on l’a fait, Hell est de retour au bercail ! »
Elena : « Dommage que l’on est a déplorer des victimes… »
Matthias : « Tu es sûr que Gabriel est mort ? C’est un dur à cuir ! »
Elena : « Après que la locomotive est déraillée il n’était plus dedans, le docteur Brown a été tué par le choc, et moi je tenais à peine debout, si le Hell-Mazinger n’était pas intervenu tout aurait été finit ! »
Matthias : « Ce robot me fait flipper, son pilote me fait flipper, ce truc s’allume tout seul, et c’est pas la première fois ! Autant je l’admire pour ce qu’il fait autant j’aimerai bien avoir une autre de ces machines de légendes à sa place ! »
Elena : « Si c’est cette version de Mazinger que mon grand père a trouvé il doit y avoir une raison, on ne sait pas encore laquelle mais on finira par le découvrir ! »
Matthias : « Et pour ce qui est de notre future destination ? »
Elena : « Grand père a fait une carte, apparemment ne pouvant à chaque fois ramener ses découvertes il les a caché et les a indiqué la dessus. »

Elena secoua une carte en papier d’une très belle manufacture.

Elena : « Maintenant qu’on a récupéré le Mazinger il ne nous reste plus qu’à mettre la main sur ces autres reliques et enfin nous pourrons en finir avec le parti ! »
Matthias : « Pourquoi on ne va pas directement les attaquer ? Tout ce dont on a besoin c’est du Hell non ? »
Elena : « Pas exactement, grand père a laissé une lettre avec cette carte, et passer les mises en garde sur ce qu’elle représentait il mentionnait le fait que nous et le Mazinger aurions besoin des reliques qu’il a put trouver pour mettre un terme au règne du dictateur ! »
Matthias : « En plus on a un homme qui l’a accompagné avec nous donc ça devrait aller ! »
Elena : « Espérons le, il ne nous reste plus qu’à être patient, dans très peu de temps nous en finirons et un nouveau monde pourra voir le jour, un monde meilleur je l’espère, où nous n’aurons plus à nous cacher ou a subir le joug d’un fou ! »

Le Little Jack mit le cap sur la première destination indiquée par la carte du grand père d’Elena, nul ne savait ce qui les attendait hormis un homme aux pouvoirs divins…

« Qui guide votre main ? »

-Esméralda-


Dernière édition par Big-Jeeg le 15.06.11 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DV
Général Horos
Général Horos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 49
Lieu : Marseille

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   11.06.11 22:03

Bon début ; j'attends la suite.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   13.06.11 11:35

Merci, alors voilà le troisième chapitre, on découvre enfin une relique d'avant la grande guerre sous forme d'hommage à une série de Go Nagai et la vraie nature du Hell-Mazinger se dévoile peu à peu, j'espère que cela plaira ^^
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   13.06.11 11:36

-Mazinger’s War-
~Hell-Mazinger~

Troisième partie : Héros d’un jour, héros toujours…

Voila trois jours que le Little-Jack volait au dessus de l’océan pacifique, le réchauffement climatique avait eut raison de pratiquement toutes les îles, les submergeant tour à tour jusqu’à les faire oublier de tous. En effet, depuis la fin de la grande guerre et les cataclysmes qui s’en suivirent, plus aucune carte du monde ne fut redessinée. La majeure partie de la planète vivait dans des camps, rares étaient ceux qui vivaient dans des villes, à peine autorisé par le parti, et encore plus rare étaient ceux à vivre à Eden, la base/capitale de cette empire du néant. Mais la carte du grand père d’Elena faisait mention d’une importante île, qui aurait survécu à la montée des eaux et autres outrages que dame nature s’évertua à perpétrer à la surface de la terre, probablement pour anéantir la race humaine, cause de tous les maux imaginables. Le Little-Jack n’était plus loin des coordonnées indiquées, quelques kilomètres tout au plus, l’île ne tarderait pas à être visible…

De son côté, Elena était dans sa cabine, de petite taille, il n’y avait ici guère la place pour autre chose qu’un lit et un petit bureau, il fallait savoir faire avec. Cette vie de nomade à bort de ce cargo n’était pas aisée tous les jours et l’absence d’un vrai foyer, où se trouverait une famille se faisait cruellement sentir par moment. Mais en suivant les traces de son grand père Elena ne savait peut être pas dans quoi elle s’engageait mais elle savait sur quoi elle traçait un trait. Sur son bureau était déroulé la carte de son grand père, celui-ci, en parcourant le monde avait fait des découvertes stupéfiantes, mais celles-ci passaient après la trouvaille du Hell-Mazinger. Cependant, ces reliques d’un temps révolu méritaient que l’on s’attarde dessus, surtout qu’étonnamment, le parti n’avait jamais entrepris de les chercher, peut être ne croyait-il pas à leurs existences, ou bien se sentait il suffisamment puissant pour ne rien avoir à craindre de quoi que ce soit ? Cependant, c’était bien connu, il suffisait d’un seul homme pour renverser le cours des choses, ou d’une seule femme, Elena était de ces personnes là…

Elle regarda les différents points de la carte, chacun cachait quelque chose, mais elle n’avait pas la moindre idée de quoi il pouvait s’agir, son grand père n’avait laissé aucunes indications là-dessus, de peur que la carte n’échoue entre de mauvaises mains. Le seul être qui savait sur quoi il allait tomber était le pilote d’une machine tout droit sortit de l’enfer et qui méritait son nom. Seul un homme savait…

L’interphone du vaisseau s’alluma et sortit Elena de ses pensées, Matthias l’appelait.

Matthias : « Ici Matthias, Elena, rejoint moi aux commandes, l’île est en vue, du moins je crois. »

L’interphone se coupa et Elena enroula la carte avant de quitté sa cabine et de rejoindre Matthias. Celui-ci était rivé sur quelque chose à l’extérieur, Elena prit place sur le second siège et regarda à son tour, elle ne crut pas tout de suite à ce que sa vue lui présentait, mais elle dut s’y résoudre, une île gigantesque lui faisait face ! Celle-ci était entouré d’une certaine brume, cependant on pouvait y deviner une forêt luxuriante dont les arbres, aussi surprenant soit il, semblaient aussi haut que des immeubles. Une montagne surplombait ce paysage, haute et imposante elle dégageait une forte impression de puissance…

Elena : « On a finit par la trouver. »
Matthias : « J’ai cru un moment qu’elle n’existait pas, on en voit plus des masses des îles ! Déjà les continents sont, sois désertique, sois submergé, alors une île comme celle-ci ! Quelque chose cloche ! »
Elena : « On va bientôt le savoir. »

Elena pianota sur la tablette de verre face à elle et les interphones du vaisseau se mirent en marche.

Elena : « Elena à Marissa et Cassandra, l’île est en face de nous, le Little-Jack va rester en vol stationnaire ici, je veux que vous partiez en reconnaissance, ce que nous cherchons devrait se trouver sur le versant sud de la montagne, dans une grotte accessible à pieds. Posez-vous à proximité et établissez le contact visuelle, une fois fait, vous nous communiquerez les coordonnées exactes et nous viendrons récupérer l’objet ! »

Elena coupa les interphones et refixa l’île, semblant d’un reste de paradis sur terre.

Matthias : « Drôlement précises tes infos ! Je croyais que ton grand père n’avait fournis aucunes explications ? »
Elena : « Si, une seule. »
Matthias : « Ah ouai ? »
Elena : « Le pilote du Hell-Mazinger… »
Matthias : « C’est vrai, ce type a été de tous les voyages du vieux ! Comme ça il peut nous guider, bon plan ! Je suis curieux de voir ce qu’on est censé trouvé ! »
Elena : «Tu n’es pas le seul. »

Dans les vestiaires, Marissa et Cassandra se préparaient.

Marissa : « Enfin une mission digne d’intérêt ! C’était pas trop tôt ! »
Cassandra : « Tu trouves ? Cette forêt doit être remplis d’insectes, et en plus on doit juste partir en reconnaissance, d’habitude tu préfères la gloire du champ de bataille non ? »
Marissa : « Tu ne comprends pas, ce n’est pas une simple mission de reconnaissance, on va chercher quelque chose dans le genre du Hell-Mazinger, t’imagines si on tombe sur un de ces robots géants ! On pourrait botter le train de ce tas de taule noir et blanc et montré de quoi on est vraiment capable ! »
Cassandra : « Ne me dis pas que tu as accepté la mission pour ça ? »
Marissa : « Oh que si ! Pas question que quelqu’un nous rafle mon super robot ! »
Cassandra : « Ton robot ? »
Marissa : « Exactement ! »

Marissa sortit des vestiaires d’un pas enjoué, persuadé que sous peu elle remplacerait le Hell-Mazinger. Cassandra la regarda sortir et haussa les épaules.

Cassandra : « Si ca peut la rendre heureuse de pensé ça… »

Cassandra quitta à son tour les vestiaires et rejoignit le hangar est du vaisseau, là où était entreposé les navettes aigles pourpres une à six, ainsi que toutes les machines, munitions, ingénieurs et autres dédiés à leur maintenance et qui veillait au bon fonctionnement de chaque appareil. L’aigle pourpre un était près au décollage, Marissa avait déjà pris place aux commandes, devant, Cassandra mis son casque et grimpa le long du petit escabeau pour prendre sa place de copilote derrière Marissa. Les escabeaux firent retirés et les personnes présentes s’écartèrent de la navette. A travers les casques Elena parla.

Elena : « Nous avons tout notre temps, le parti ne s’aventure pas aussi loin en mer, ne vous pressez pas, faites les choses correctement et sans empressement, trouvé l’objet laissé sur cette île est notre objectif prioritaire. Ce canal reste ouvert si quoi que ce soit devait arriver. Veillez à ne pas commettre d’imprudences, d’après ce que je sais l’île serait habitée… »
Marissa : « Par qui ? Des indigènes ?! »
Elena : « Je ne sais pas, alors faites attention. »
Marissa : « C’est compris ! »
Elena : « Cassandra, le plan de vol se trouve sur ton moniteur, avec vous arriverez non loin de la grotte dont je vous ais parlé. Bonne chance ! »
Matthias : « Allez les filles, vous pouvez y aller ! »

Un voyant vert s’alluma au dessus de la navette, Marissa enclencha les turbines et une fois que celles-ci arrivèrent à une puissance suffisante elle poussa la manette des gaz, la navette décolla d’un coup sans élans...

Cassandra : « Nous allons contourner l’ile par la gauche, mieux vaut éviter de se déplacer dans cette brume, on ne sait pas de quoi elle est faite et ces arbres sont très haut, impossible de voir ce qui se passe au sol, alors tant que l’on peut éviter de survoler ça faisons le ! »
Marissa : « Bien reçus je contourne cette purée de pois ! »

Les réacteurs de la navette laissèrent une trainée rouge derrière eux en accélérant, Marissa resta à une bonne distance de la brume qui entourait l’île, tout comme Cassandra elle s’en méfiait…

La taille de l’île, totalement hors norme, fit que la contournée prit une bonne douzaine de minutes, même pour une navette aussi rapide.

Marissa : « Marissa à Elena, je vais traverser la brume pour rejoindre le versant sud. »
Elena : « Très bien, tenez moi au courant dès que… »
Marissa : « Quoi ? Qu’est ce qui ce passe ? Elena ? »
Cassandra : « La communication a été coupée dès qu’on est entrées dans la brume. »
Marissa : « Bon sang ! En plus je ne vois pas à plus de deux mètres devant moi ! Il va falloir que tu me guides Cassandra ! »
Cassandra : « Impossible ! »
Marissa : « Comment ça « impossible » ? »
Cassandra : « Le radar et tous les appareils de mesure sont hs, je ne reçois plus aucun signal, on vole sans instrumentation. »
Marissa : « On vole en aveugle ? Génial ! Les moteurs ne sont pas affectés ? »
Cassandra : « Ils ne sont plus qu’à trente pour cents mais ne semblent pas descendre en dessous de cette valeur. »
Marissa : « Super ! Si je continu tout droit je risque de finir contre la montagne, si je descends je me prends des arbres, il reste plus qu’a monter ! »

Marissa tira sur le manche mais ceci ne provoqua aucun effet sur la navette, elle recommença et aboutit au même résultat.

Marissa : « Les commandes ne répondent plus ! »
Cassandra « Plus rien ne répond ! On fait quoi ? »
Marissa : « Qu’est ce que j’en sais ? »

La navette continua sa course folle mais quelque chose vint la percuter avec force sur le flanc gauche qui s’éventra.

Marissa : « Qu’est ce que c’étais ? Tu as put voir quelque chose Cassandra ? Cassandra ? »

Marissa jeta un coup d’œil en arrière, Cassandra avait perdu connaissance lors du choc, il ne restait plus qu’elle aux commandes d’un appareil qui n’en avait plus et dont le flanc gauche tombait en miette menaçant d’emporter le reste dans sa chute. La brume se fit plus fine et la visibilité meilleure, Marissa retenta de faire bouger l’aigle pourpre un et cette fois ci il répondit, elle vira doucement pour ne pas arracher son aile gauche, ce qui aurait pour effet de la précipité, elle et Cassandra, vers une mort prématurée…

La brume se dissipa, désormais la navette répondait à nouveau correctement, le flanc gauche avait beau s’émietté, Marissa avait des chances de pouvoir se poser pour poursuivre la mission et attendre les secours, si ceux-ci parvenaient à se poser dans un meilleur état qu’elle, ce qui était une autre histoire. Elle repéra une clairière non loin et décida de s’y poser, cependant au moment d’entamer la manœuvre le radar hurla et vira au rouge, un objet non identifié et de taille importante venait de prendre en chasse la navette écarlate. Cet objet était si grand qu’il projetait son ombre sur tout le petit vaisseau qu’il pourchassait, menaçant à tout instant de l’attaquer et de le détruire, lui et ses occupants pour de bon ! Marissa largua des mines aériennes, l’objet les percuta mais cela ne le tua pas, Marissa envoya alors des missiles à tête chercheuse anti blindage, mais une fois de plus cela ce révéla vain. N’ayant plus aucune initiative possible elle tenta de prendre la fuite mais l’état de son engin la rappela à l’ordre, l’objet saisit la queue de la navette et celle-ci se fissura ainsi que le reste de la carlingue, plusieurs voyants virèrent au rouge et une alarme retentit, le système d’auto éjection était hors d’usage et Marissa eut beau s’acharner dessus cela ne changea rien…

C’est alors que pendant que l’objet prenait de l’altitude un autre vint de la montagne, un objet tournoyant à une vitesse folle qui vint trancher l’agresseur de Marissa, une giclée de sang recouvrit l’appareil tandis qu’une bête géante tombait au sol, morte, celle-ci ressemblait à un ptérodactyle, mais dans une version bien plus grande et effrayante…

La navette piqua du nez, Marissa tira de toutes ses forces sur le manche mais l’appareil ne se redressa pas assez vite et se rapprocha dangereusement du sol laissant dans son sillage, fumée et débris.

Marissa : « Tu vas te redresser ou quoi !!! »

La navette frôla la cime des arbres et commença à survoler la clairière, l’impact allait avoir lieu, plus rien ne l’en empêcherait désormais.

Marissa : « Pardonne moi Cassandra, j’y suis pas arrivée. »

La navette finit par rencontrer le sol, tout tremblait et Marissa perdit connaissance, ses deux mains encore désespérément figé sur le manche tandis que son appareil s’écrasait…
Marissa ouvrit lentement ses yeux, elle ne savait pas si elle était morte ou vivante, mais une vive douleur au bras droit lui fournis la réponse, comme elle le pensait, elle n’allait pas mourir aussi futilement ! Elle regarda autour d’elle, la navette était bonne pour la casse, plus rien n’était récupérable, de la fumée s’en échappait, par chance les moteurs n’avaient pas explosé, cependant le voile de fumée n’allait pas tarder à rameuter d’autres de ces dinosaures surdimensionné ! Quelle était cette île et quel type d’habitant abritait-elle ? Marissa se décrocha et alla voir Cassandra. Cette dernière était toujours inconsciente, mais elle vivait et ne semblait pas blesser. Marissa retira son casque puis celui de Cassandra avant de la décrocher à son tour. Elle la porta hors du cockpit et sortit une arme à feu, mélange entre un revolver et un sèche-cheveux. Elle commença à marcher, son bras lui faisait mal et soutenir Cassandra n’arrangeait pas les choses, cela les empirait considérablement…

Fort heureusement la clairière et le versant de la montagne n’était pas très éloigné, une heure de marche devrait suffire et Cassandra retrouvait ses esprits.

Marissa : « Doucement ma grande, tu as un prit un sacré coup ! »
Cassandra : « Qu’est ce qui c’est passé ? »
Marissa : « On a été percutée par une sorte de monstre volant, un objet l’a coupé net et puis j’ai dut atterrir en catastrophe. »
Cassandra : « Et on est vivante ? Quelle chance ! »
Marissa : « Je ne te le fais pas dire ! »
Cassandra : « Ca devrait aller, je peux marcher toute seule. »

Marissa cessa de soutenir Cassandra, celle-ci esquiva un léger vertige puis remarqua le bras ensanglanté de Marissa, elle la regarda avec des yeux inquisiteurs et arracha une manche de sa combinaison pour en faire un bandage.

Marissa : « Merci. »
Cassandra : « Mettons nous en route, j’espère que ton sois disant « super robot Marissa » en vaut la peine ! »

Elles rirent de concert et se dirigèrent vers la grotte indiquée…

Il leur fallut une heure et demie pour rejoindre le lieu indiqué, le chemin avait été plus long que prévu, par prudence elles avaient préféré avancer à couvert au cas où un autre de ces monstres devaient attaquer. La grotte leur faisait face, son entrée était géante et ses galeries aussi, elles activèrent chacune une lampe de poche fixée à leur combinaison. Les parois étaient entamées, fissurées, griffées, et par endroit la roche avait même fondue… Elles progressèrent prudemment à travers le long boyau, pas de signe de vie, bonne nouvelle, cependant il n’y avait aucune trace de ce qu’elles étaient venues chercher, mais étant donner les stigmates portés à la roche nul doute n’était permis, un combat féroce avait eut lieu ici. La fin du tunnel se profila et les deux amies se figèrent, bouche bée elles ne prononcèrent aucun mot, aucune phrases, ce qui se tenait devant elles les laissa sans voix. Un robot géant adossé à la paroi se trouvait là, il était en piteux état, son bras gauche gisait au sol, rongé, rouillé et couvert de plantes, tout comme le reste de son corps. Un trou béant ouvrait le centre de son abdomen, plusieurs impactes, morsures et brulures ornaient son torse et son visage. Malgré l’âge et les plantes qui serpentaient autour et à l’intérieur de lui il était encore possible de voir quelques vestiges de peintures qui n’avaient pas été attaqués par la corrosion. Ce robot avait été rouge, jaune et blanc principalement, quelques tâches de vert se distinguaient sur son torse…

Ce qui frappa Marissa fut le bras droit du robot, bien que dans le même état que le reste celui-ci n’était pas couvert de plantes, elles semblaient avoir été arrachées il y a peu, plus troublant encore, un trou traversait la roche, une fente épaisse et haute à travers laquelle on pouvait voir le ciel surplombant la clairière.

Marissa : « Et si c’était lui ? »

Marissa fit le rapprochement entre l’objet tournoyant qui avait tué le monstre volant et ce robot abandonné la.

Cassandra : « La mission est remplie, nous avons retrouvé la relique, reste à savoir comment contacté Elena… »
Marissa : « Mieux vaut attendre ici, ils vont déjà nous envoyer quelqu’un. »
Cassandra : « Oui, alors tu en penses quoi de ce robot, salement amoché n’est ce pas ? »
Marissa : « Je ne sais pas ce qui lui est arrivé et ce qu’il fait là mais il a dut combattre jusqu’à la fin. »
Cassandra : « Oui surem… Quoi encore ? »

Le sol se mit à trembler et des bruits de pas se rapprochèrent, un de ces dinosaures arrivait et il ne tarda pas à se montrer. Il s’agissait d’un énorme T-Rex rouge et noir, il s’arrêta deux secondes et jaugea ses deux proies. Marissa et Cassandra se regardèrent puis elles dégainèrent leurs armes et ouvrirent le feu. Le dinosaure ne sembla pas affecter par les tirs et il hurla avant de se jeté sur Marissa, celle-ci instinctivement mis ses bras devant sa tête, étant donné la taille de la gueule du T-Rex sauté sur le côté n’aurait servis à rien…

Sa mort venait d’être prononcé mais elle fut sauvé de justesse, une seconde suffit, le dinosaure recula, frappé de plein fouet par une force supérieur à la sienne. Marissa rouvrit lentement ses yeux, elle regarda Cassandra qui restait sans bouger, fixant quelque chose derrière son amie. Marissa se retourna et vit le poing droit du robot lancé vers l’avant, il fonctionnait donc encore ! Le dinosaure regarda lui aussi, ne comprenant manifestement pas ce qui lui arrivait. Le géant d’acier s’articula en grinçant, son état ne lui permettait pas de se mouvoir avec sa grâce d’antan mais il c’était bel et bien relevé ! Marissa rejoignit Cassandra qui n’en revenait pas de voir un robot dans un tel état se relever et combattre sans être piloté par qui que ce soit. Le mystérieux robot émit un son semblable à un grognement puis il retrouva toute sa superbe, ramenant ses épaules en arrière et bombant son buste divin, on en oubliait rapidement son état déplorable pour ressentir toute la puissance que dégageait ce revenant à la force titanesque. Le dinosaure chargea mais malgré toute sa volonté, il en aurait fallut une dizaine comme lui pour ébranler la légende qui lui faisait face. Le robot géant saisit le dinosaure de sa main encore valide et émit une pression toujours plus forte jusqu’à ce que la gorge cède, brisée avec la nuque sur le coup…

D’autres bruits de pas arrivèrent aux oreilles des deux femmes, d’autres dinosaures arrivaient. Le géant avança, ses pas étaient lents mais puissants, en le voyant avancé ainsi on pouvait se demander combien de ces monstres avaient du mourir pour qu’il finisse dans un tel état, s’il s’agissait bien de monstre qui l’avait conduit ici. Le robot continua de tuer les monstres qui s’en prenait à lui, les transperçant de son poing ou les tranchants avec les lames fixés à son avant bras, Marissa et Cassandra regardait, ébahis mais impuissante. Les dinosaures se multiplièrent et la légende mis en avant son abdomen en écartant les jambes pour un meilleur appui, il semblait attendre que quelque chose ait lieu, mais rien ne sortit de son abdomen éventré…

Les dinosaures au nombre toujours croissant chargèrent et le robot géant commença à crouler sous les coups et à reculer, Marissa, prise dans le combat cria de toutes ses forces.

Marissa : « Allez, défonce les tous ! Et où est passé cet abruti de Hell-Mazinger !? Ca serait le moment de se la ramener ! »
Voix : « Attrape, ça pourrait t’être utile ! »

Un objet tourbillonnant trancha plusieurs des dinosaures entassés avant de s’arrêter dans la main du robot géant, il s’agissait d’une hache qui avec le temps n’avait rien perdu de son tranchant exceptionnel, ensembles le robot inconnu et le Hell-Mazinger triomphèrent de leurs adversaires. Le robot inconnu s’éteignit dès lors, il avait dut vider les dernières onces d’énergie qu’il refermait encore en lui, le Hell-Mazinger s’occupa de le caller contre une paroi.

Marissa : « Comment ca ce fait que t’es pas arrivé plus tôt ?! »

Aucune réponse ne lui fut fournit, le Hell-Mazinger sortit rapidement de la grotte, les deux femmes le suivirent, dehors attendait des hordes de dinosaures ainsi qu’un encore plus étrange rappelant un monstre de film, un dinosaure robotique de deux fois la taille du Hell-Mazinger.

Voix : « Rentrer, ça va devenir dangereux dans le coin. »
Marissa : « Parce que ça l’était pas avant ? »
Voix : « Non, car avant je n’étais pas là. »
Marissa : « Essaie de rester en vie au moins. »
Voix : « Je vais tenter de les effrayer, il y a eu assez de morts, se sont des êtres vivants, pas des robots. »

Marissa et Cassandra entrèrent dans la grotte pour se mettre à l’abri, le Hell-Mazinger recula une jambe en arrière et plia ses bras, ses coudes vers l’arrière, ses avants bras parallèle au sol et les points ornés de pics fermés. Le dinosaure robotique avança tandis que les autres reculaient pour lui faire place.

Voix : « C’est entre toi et moi alors ? Allez ! Amène-toi ! Je vais t’ouvrir les portes de l’enfer ! »
Les yeux du Hell-Mazinger devinrent étincelants et celui-ci passa à l’attaque. Le dinosaure ouvrit sa gueule et des flammes en sortirent, le Hell-Mazinger leva ses deux avants bras et les mis en avant pour se protéger, le dinosaure cessa son attaque et frappa d’un coup de queue, le Hell-Mazinger ne se protégea pas, il encaissa le coup de plein fouet puis saisit la queue. C’était à présent à son tour d’attaquer ! Il tira d’un coup sec sur la queue et fit tomber son adversaire au sol, celui-ci gesticula mais il n’eut pas le temps de se relever que le Hell-Mazinger le matraquait de coups de poing, plus puissant les uns que les autres. Le dinosaure avait beau être grand et puissant il n’était a proprement parlé pas apte à affronter une machine créée pour tuer, à présent plus rien ne pouvait arrêter le Hell-Mazinger, son générateur était à pleine puissance, son caractère démoniaque prit le pas et son « Z » pectoral s’illumina. Le dinosaure eut quelques soubresauts, mais il se vidait déjà de son sang et tout ses implants cybernétiques étaient arrachés les uns après l’autre, démembré et éventré le cyborg géant lança un long cri d’agonie jusqu’à ce que le Hell-Mazinger ne lui empoigne le visage et ne commence à broyer celui-ci, il était désormais hors de contrôle…

Les dinosaures et autres monstres qui assistaient au massacre se réunirent et chargèrent sur le Hell-Mazinger qui n’allait pas tarder à en finir avec leur congénère, celui-ci lâcha la tête de son adversaire et se tourna vers ses nouveaux adversaires, un troupeau furieux. Le Hell-Mazinger leva ses poings vers eux, ses avants bras s’ouvrirent et il les rejoignit pour faire apparaître un puissant canon qui commença à se charger, les évacuateurs placés sur chaque épaule crachèrent leur vapeur et les avants bras rougirent de plus en plus…

Un puissant rayon écarlate partit des avants bras et réduits en cendre les monstres au grand complet. Marissa et Cassandra étaient des spectatrices désabusées devant le massacre perpétré devant leurs yeux.

Cassandra : « Ce n’est pas un de ces robots légendaire que nous avons devant nous, mais le diable en personne… »
Marissa : « Ce serait donc ça son vrai pouvoir ? Celui de la destruction ? »

Dans le poste de pilotage le pilote ne semblait plus être conscient, la machine avait pris le pas sur lui pendant qu’il revivait des moments de son passé, la fois où il était venu ici avec le grand père d’Elena et qu’ils avaient alors découvert le fabuleux Getter-Robot, mais celui-ci n’était alors déjà plus en état de fonctionner. Ils avaient donc dut se résoudre à le laisser ici, cela revenait d’une époque où il n’avait pas pactisé avec le démon, une époque ou il n’était pas intimement lié à la machine infernale qu’il dirigeait maintenant. Il sortit de sa non-conscience et se rendit compte que le Hell-Mazinger était livré à lui-même et qu’il venait de tuer à tout va.

Voix : « Ce n’est pas encore à toi de diriger ma vie ! »

Le Hell-Mazinger se cabra brusquement, il porta ses mains à sa tête et commença à la cogner contre le flanc de montagne.

Voix : « Arrête-toi maintenant ! »

Le Hell-Mazinger releva sa tête vers le ciel, deux rayons doré sortirent de ses yeux et fendirent les nuages tandis que tout les évacuateurs qui parsemaient son corps relâchèrent de la vapeur à tout va. Enfin le Hell-Mazinger se figea totalement, son générateur s’arrêta lentement, ses moteurs aussi et ses yeux s’éteignirent, il pencha vers l’avant et finalement il était complètement éteint. Dans le post de pilotage le pilote n’en revenait pas de tous ces cadavres qui jonchaient le sol, il était d’accord pour en finir avec le dictateur, mais pas avec de pauvres animaux qui ne faisaient que protéger leur territoire. Il frappa nerveusement la console centrale, furieux contre lui-même d’avoir laissé sa machine sans contrôle, il hurla de douleur tandis qu’un écran affichait la fin de la manœuvre de réinitialisation du système.

Voix : « Pourquoi, pourquoi a-t-il fallut que ce soit toi démon ? Jamais tu n’en auras assez de semer la mort ! Faucheur insatiable ! Je finirai par te détruire et enfin je me laverai de mes pêchés ! »

Le Little-Jack se profila à l’horizon, ses divers systèmes lui permirent de ne pas être affecté par la brume, le Hell-Mazinger fut récupérer dans un silence des plus total, tout le monde avait appris ce qu’il avait fait devant cette grotte. Ensuite se fut le tour du Getter Robot d’être récupéré. Au sol, tandis qu’il était chargé à l’intérieur du cargo, Matthias parla à Elena.

Matthias : « Il est dans un sal état ! On sait ce qui lui est arrivé ? »
Elena : « Non, mais il se pourrait bien qu’il est retenu les dinosaures ici, à moins qu’il vivait ici, les restes d’une ancienne base se trouve non loin. »
Matthias : « Il aurait combattu lors de la grande guerre et finit ici ? »
Elena : « Il a dut protéger cette île et ses occupants, la brume devait écarter la plupart des attaques du parti durant la grande guerre mais ca a dut tourner mal un jour et il a finit dans ce triste état… »
Matthias : « Je ne comprends pas que ses pilotes ne l’ait pas caché comme le reste des Mazinger. »
Elena : « D’après un très vieux dossier, le Getter-Robot et quelques uns ont été les derniers à combattre, mais bon, cela remonte à deux siècles et nous ne savons rien de ce qui a bien put se passer. »
Matthias : « Ouai, tu penses qu’on pourra le retaper ? D’après Marissa et Cass’ il se serait battu, sans pilote et au bout de tout ce temps ! J’aurai adoré voir ça ! »
Elena : « Je connais quelqu’un qui pourrait s’en charger »
Matthias : « Et pour le Hell ? Ce n’est pas la première fois que ca arrive, et je n’aimerai pas être là la prochaine fois que ca se produira, ce truc la est dangereux ! »
Elena : « Et c’est pour ça que nous avons besoin, il possède une force hors du commun, il n’y a qu’avec lui que nous aurons une chance. »
Matthias : « Et pour ce qui est du pilote ? »
Elena : « Il culpabilise, comme chaque fois que ca se produit, il a émit le souhait de rester ici, mais je ne pense pas que la solution soit de le laisser vouer à lui-même. »
Matthias : « Le mieux, ce serait de le détruire… »
Elena : « Tu as raison, mais cela attendra encore un peu, allons-nous en maintenant. »

Le Getter-Robot fit arrimé dans le cargo et Elena et Matthias partirent en direction d’un nouveau lieu indiqué sur la carte, que pouvaient-ils trouver à présent ?

« Guts ! Guts ! Getter Guts !! »




Dernière édition par Big-Jeeg le 15.06.11 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DV
Général Horos
Général Horos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 49
Lieu : Marseille

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   14.06.11 0:41

Tu pourrais faire des épisodes à part entière avec les flash back de Elena Mathias et Marissa, leur faire se remémorer leur souvenirs en les confrontant à des éléments de leur passé pour mieux les intégrer dans le récit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   14.06.11 11:06

Pourquoi pas je vais voir ce que ça peut donner, mais je trouve que des épisodes uniquement axé sur les souvenirs des personnages ne font pas avancer les intrigues, mais les ralentissent plutôt. Je trouvais ça intéressant de mettre dans chaque chapitre une brève présentation d'un personnage qui coupait le chapitre, étant donné que j'imagine ça en animé, chaque présentation débute avec une action, Elena sur le point de se faire écraser, le Little Jack sur le point de se faire détruire ou Marissa qui va s'écraser au sol, cela reviendrait au moment dans l'animé ou l'action est coupée pour revenir deux secondes après et avoir le dénouement qui tiens en haleine. Mais si ça le fait pas je vais coupé les présentations des chapitres, raccordé les deux parties et faire des chapitres flashback à part entière.
Revenir en haut Aller en bas
DV
Général Horos
Général Horos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 49
Lieu : Marseille

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   14.06.11 15:17

Citation :
Pourquoi pas je vais voir ce que ça peut donner, mais je trouve que des épisodes uniquement axé sur les souvenirs des personnages ne font pas avancer les intrigues, mais les ralentissent plutôt.

Oui surtout pour le cas d'une "Saga sell " ou d'un "Épisode-clip"
Mais pas forcément, regarde par exemple Albator 78, il y a une série d'épisodes ou un voit les origines de certains membres de l'équipage:
L'épisode 17"quand la mort tient la barre"m'avait particulièrement marqué à l'époque:
http://www.otakia.com/6117/produit/serie-tv/serie-tv-danimation/albator-78-episode-17-quand-la-mort-tient-la-barre-resume/

Citation :
Je trouvais ça intéressant de mettre dans chaque chapitre une brève présentation d'un personnage qui coupait le chapitre, action,étant donné que j'imagine ça en animé, chaque présentation débute avec une action, Elena sur le point de se faire écraser, le Little Jack sur le point de se faire détruire ou Marissa qui va s'écraser au sol, cela reviendrait au moment dans l'animé ou l'action est coupée pour revenir deux secondes après et avoir le dénouement qui tiens en haleine.
Mais si ça le fait pas je vais coupé les présentations des chapitres, raccordé les deux parties et faire des chapitres flashback à part entière.

J'ai très bien compris ce que tu voulais faire, mais je pense que ce serait mieux en flash back plus court sans plus d'explications:

vision récurrente de Elena qui voit ses parents tués par les robots du parti;
Mathias qui se souvient de son oncle, le capitaine Yann Ford lui confier le Little Jack avant de mourir, ou Marissa et sa rencontre avec Cassandra en uniforme du parti...

Quitte à les développer ultérieurement au moment propice;

Par exemple lors de la confrontation avec le robot qui a tué les parents de Elena, Mathias qui planque le Little Jack dans le repaire secret de son oncle,
ou Marissa et Cassandra qui affrontent de vieilles copines ( et rivales ) de régiment...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   15.06.11 16:28

Oui je vois l'idée, mais alors il y aurait un chapitre du style "origines" à un moment ou un autre de l'histoire ou les personnages ont un moment pour souffler et là chacun ferait le point et passerait en revue ses motivations et on en apprendrait plus sur la formation du groupe Elena/Matthias/Marissa/Cassandra. Ca partirai sur le principe des épisodes d'Albator 78 ou l'on apprend la fabrication de l'Atlantis et l'amitié entre Albator et Toshîro (épisode 30 et 31). Ou encore une autre possibilité, qui consisterait à faire entrer un personnage extérieur avec lequel on en apprendrait plus sur le passé des principaux protagonistes à travers de courtes explications de ceux ci, et à ça s’ajouterait un chapitre sur les origines avec le grand père qui serait au centre de l'intrigue. A méditer ^^ J'attendrai d'avoir des avis sur la chose pour voir la tournure que je donnerai, pour le moment je vais réédité les chapitres déjà mis en enlevant les flashback et je repartirai sur une écriture de chapitre plus traditionnel
Revenir en haut Aller en bas
DV
Général Horos
Général Horos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 49
Lieu : Marseille

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   15.06.11 18:21

Citation :
Oui je vois l'idée, mais alors il y aurait un chapitre du style "origines" à un moment ou un autre de l'histoire ou les personnages ont un moment pour souffler et là chacun ferait le point et passerait en revue ses motivations et on en apprendrait plus sur la formation du groupe Elena/Matthias/Marissa/Cassandra.

En même temps ça te fait de la matière scénaristique pour au moins trois épisodes: Elena/ Matthias/ Marissa-Cassandra

Citation :
Ou encore une autre possibilité, qui consisterait à faire entrer un personnage extérieur avec lequel on en apprendrait plus sur le passé des principaux protagonistes à travers de courtes explications de ceux ci,

J'avais évoqué cette possibilité notamment avec l'intervention de vieilles copines et rivales de régiment de Marissa-Cassandra qu'elles pourraient affronter lors de combats aériens...

Citation :
et à ça s’ajouterait un chapitre sur les origines avec le grand père qui serait au centre de l'intrigue.

Une parenté avec la lignée des Kabuto, ou un lien avec le dictateur?
( Dans le manga "les origines du Dr hell", Juso kabuto était ami avec le Dr Hell à l'université.)

Citation :
A méditer ^^ J'attendrai d'avoir des avis sur la chose pour voir la tournure que je donnerai, pour le moment je vais réédité les chapitres déjà mis en enlevant les flashback et je repartirai sur une écriture de chapitre plus traditionnel

En tout cas c'est bien partit pour l'instant, j'aime bien la référence au Getter robo, tu pourrais également mentionner les rayons Getter:

http://gettermario.dynamicforum.net/t1422-getter-energie-un-symbole

Un Hell Maz qui carbure aux rayons Getter ça serait pas mal.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   15.06.11 18:55

Ah oui, honnêtement je me doutais pas du potentiel du Getter rayon à ce point là, mais une chose que je peux dire en avance, c'est que la carcasse du Getter robot va pas rester sur le côté et le fait qu'elle bouge toute seule aura une explication mais je n'en dis pas plus. Pour la matière scénaristique j'en ai, il n'y aura pas que le Getter robot qui reviendra... Pour ce qui est de l'intervention des camarades de Marissa et Cassandra, la proposition est super, elle sera intégrée quoi qu'il arrive (merci bien au passage). Mais quand je parlai d'un personnage extérieur ce serait quelqu'un qui rejoint le little-jack, (au cas ou personne ne connaîtrait, le nom et la couleur du vaisseau sont un hommage au vaisseau de Drachma dans skies of arcadia). Pour les origines et le grand père, ils auront un lien avec les Kabuto, car je ne conçois pas qu'un Mazinger puisse être conçus par quelqu'un d'autre qu'un Kabuto ^^. Pour le Hell-Mazinger équipé aux rayons Getter, je vais plancher sur cette idée intéressante. Et je planche aussi sur un possible clin d’œil au Ryujin si cela ne dérange pas. Merci aussi pour le soutiens et les avis j’apprécie énormément a1
Revenir en haut Aller en bas
DV
Général Horos
Général Horos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 49
Lieu : Marseille

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   16.06.11 0:19

Citation :
Ah oui, honnêtement je me doutais pas du potentiel du Getter rayon à ce point là, mais une chose que je peux dire en avance, c'est que la carcasse du Getter robot va pas rester sur le côté et le fait qu'elle bouge toute seule aura une explication mais je n'en dis pas plus.

"Les rayons Getters s’ils ont le pouvoir de création et de destruction, peuvent aussi bien régénérer ou ressusciter la vie."

Citation :
Pour ce qui est de l'intervention des camarades de Marissa et Cassandra, la proposition est super, elle sera intégrée quoi qu'il arrive (merci bien au passage)

Marissa et Cassandra sont coupables de haute trahison envers le parti; leurs tête est probablement mise à prix, avec une sacré récompense ou promotion à la clef pour ceux qui les captureraient mort ou vif tu crois pas ?

Citation :
Mais quand je parlai d'un personnage extérieur ce serait quelqu'un qui rejoint le little-jack

La guilde des contrebandiers ne doit également pas être en reste vis à vis de Mathias, bien que leur fret soit officiellement illicite, la rébellion nuit à leur activités.

Citation :
Pour les origines et le grand père, ils auront un lien avec les Kabuto, car je ne conçois pas qu'un Mazinger puisse être conçus par quelqu'un d'autre qu'un Kabuto

Ca va de soit il me semble. ^^

Citation :
Pour le Hell-Mazinger équipé aux rayons Getter, je vais plancher sur cette idée intéressante.

Il faut une source d'énergie qui surpasse l'énergie photonique et les ressources en minerais de Japanium semblent extrêmement limités.

Citation :
Et je planche aussi sur un possible clin d’œil au Ryujin si cela ne dérange pas

Bien au contraire, et si il y a des mecha qui t'intéressent parmi ceux que j'ai dessiné n'hésite pas.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   16.06.11 9:42

Etant donné que les rayons getter peuvent tout créer, coupler à un générateur photonique, avec japanium en illimité ca donne de jolies perspectives ^^ Par contre le reste des rayons getter auront une part plus importante que le simple fait de mouvoir le Hell-Mazinger ou de lui servir d'arme, je vais les intégrer au centre de la trame ! Pour le Little-Jack un épisode est prévu avec la guilde (Ca fera un peu Hann Solo quand Jabba lui envois des mercenaires au train.) Pour Marissa et Cassandra, il y aura quelque chose du gout d'une mise à prix, mais pas que sur leur tête...
Donc une nouvelle fois, merci pour les idées très bonnes, je les intégrerai toutes au récit ! Quant à l'accès aux super robots de Ryujin je peux m'en resservir et les intégrer dans ma fiction ? Car j'avoue que si je le peux, pratiquement tous y passeront et créeront un sens à l'histoire de la grande guerre et plus... Et les Titanzer colle parfaitement à l'image que l'on peut se faire d'une production en masse de robots d'un parti totalitaire, donc si cela ne nuit pas au projet Ryujin je suis preneur !!
Revenir en haut Aller en bas
DV
Général Horos
Général Horos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 49
Lieu : Marseille

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   16.06.11 20:54

Citation :
Etant donné que les rayons getter peuvent tout créer, coupler à un générateur photonique, avec japanium en illimité ca donne de jolies perspectives ^^ Par contre le reste des rayons getter auront une part plus importante que le simple fait de mouvoir le Hell-Mazinger ou de lui servir d'arme, je vais les intégrer au centre de la trame !

C'est cool.

Citation :
Pour le Little-Jack un épisode est prévu avec la guilde (Ca fera un peu Hann Solo quand Jabba lui envois des mercenaires au train.) Pour Marissa et Cassandra, il y aura quelque chose du gout d'une mise à prix, mais pas que sur leur tête...

Et un prétexte pour intégrer leurs flash back .

Citation :
Donc une nouvelle fois, merci pour les idées très bonnes, je les intégrerai toutes au récit ! Quant à l'accès aux super robots de Ryujin je peux m'en resservir et les intégrer dans ma fiction ? Car j'avoue que si je le peux, pratiquement tous y passeront et créeront un sens à l'histoire de la grande guerre et plus...

Pour ce qui concerne ceux que j'ai dessiné tu as ma bénédiction par contre je ne puis m'avancer pour ceux qui sont le fruit d'un travail collectif par respect des auteurs, notamment le Ryujin originel qui est en grande partie la création de notre ami Acturus.

Citation :
Et les Titanzer colle parfaitement à l'image que l'on peut se faire d'une production en masse de robots d'un parti totalitaire, donc si cela ne nuit pas au projet Ryujin je suis preneur !!

Si ton scénario s'inscrit dans la saga des Ryujins bien qu'il s'agisse d'une fan fiction, je t'invite à poster ta proposition de scénario dans notre projet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   16.06.11 21:09

Ma fan fiction ne s'inscrit pas dans la saga des Ryujins, mais uniquement dans celle de l'univers des Mazingers et autres, ce que je voulais dire par là c'est que je réutiliserai bien le design de plusieurs des robots mais qu'ils seraient intégré à la fiction et à son histoire qui est différente de celle des Ryujin, cela reviendrait à intégré certains des robots faits mais pas leur histoire, ce serait quelque chose de totalement différent, d'ou ma demande pour la réutilisation des robots, je comprends qu'avec le travail fournis sur le projet on ne veuille pas que quelqu'un en réutilise des parties comme le design. En tout cas merci de me permettre de réintégré les robots de ton cru, ils m'ont beaucoup inspirés! Quant au générateur photonique et Getter je crois que c'est une première non ? Etrange que personne n'y ait penser avant car c'est vraiment interessant ! On devrait breuveté le concept ^^ Hormis ça le prochain chapitre arrive (pour ceux que ca intéresse mdr) à nouveau une guest star mais je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir de qui il s'agit!
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   16.06.11 21:12

-Mazinger’s War-
~Hell-Mazinger~

Quatrième partie : Les gardiens du passé.

Le Little-Jack maintenait son cap vers la seconde relique mentionnée par la carte et par le pilote du Hell-Mazinger qui jugeait que cet objet, après le Getter-Robot, devait être trouvé au plus vite. Matthias était seul au commande, prenant toujours autant de plaisir à piloter son vaisseau, Elena quant à elle était sur le pont, les mains posées sur les rambardes, elle regardait droit devant elle, toujours focalisée sur la même pensé, qu’étais ces objets qu’elle recherchait ? Devait-elle poursuivre la mission dont elle c’était investie ? Sauver le monde n’était pas une mince affaire en sois, mais au plus profond d’elle même, elle savait que son grand père ne lui aurait pas affirmé que le Hell-Mazinger était la clef sans en être sur. Ce robot fou, n’obéissant qu’à ses propres règles et à la puissance démoniaque n’avait rien de rassurant, il était plus plausible de penser qu’il détruirait le monde plutôt que de le sauver…

Dans le hangar prévu à cet effet, le Hell-Mazinger était arrimé et silencieux, ainsi il semblait presque inoffensif pendant que le pilote se remémorait les paroles du grand père d’Elena.

Grand père : « Il y a longtemps, il n’y avait pas que les super robots Mazinger qui étaient les protecteurs de ce monde, d’autre tel que les Getter-Robot ou encore un certain robot nommé « Jeeg » le protégeait. Certains écrits mentionnent même un démon, et d’autres un robot venu de l’espace… »
Voix : « Je l’ignorais. »
Grand père : « Ces robots avaient eux aussi leur force, mais je n’ai pas suffisamment d’informations sur eux… »

Le pilote se rappelait très clairement de ce moment, car il trouva tout son sens des années plus tard…

Marissa et Cassandra s’attelaient à la remise en route du Getter-Robot, les ingénieurs du Little-Jack cherchaient jours et nuits le moyen de remettre ce robot en état. Et pour le moment ils ne trouvaient rien, ils n’avaient que réussie à rebrancher le bras gauche. Cependant la véritable énigme reposait sur son mode de mis en route, comme le Hell-Mazinger, il semblait que le Getter-Robot était capable de se mouvoir de son propre chef…

Le Little-Jack survolait un désert rocheux à présent, la vie était inexistante ici, personne ne s’aventuraient aussi loin hors des villes depuis bien des années. Les artefacts avaient été cachés dans des lieux insolites, à croire que la grande guerre avait mené à la plus grande méfiance vis-à-vis de ces robots autrefois sauveurs de l’humanité. Matthias appela Elena et celle-ci rejoignit le poste de pilotage, s’arrachant à ses interrogations l’espace d’un instant.

Elena : « Qu’y a-t-il ? »
Matthias : « Une tempête de sable approche, et quelque chose brouille le radar, dans deux kilomètres on ne pourra plus rien détecté sur la carte… »
Elena : « Une mesure prise pour masquer la relique ? »
Matthias : « Je ne sais pas mais je n’aime pas ça. On sera des cibles faciles dans la tempête de sable sans nos radars. »
Elena : « Envoyons deux navettes pour partir en éclaireurs. »
Matthias : « Pour commencer oui, mais pris dans la tempête ce ne nous sera plus d’aucuns secours. »
Elena : « Que proposes-tu dans ce cas ? »
Matthias : « Pas la moindre idée, on pourrait lâcher ici le Hell et attendre qu’il revienne. »
Elena : « Le Hell-Mazinger constitue notre dernier recours, et je veux avoir un œil sur lui, hors de question de le laisser seul. »
Matthias : « Très bien, espérons que je suis juste paranoïaque dans ce cas… »
Elena : « Au premier signe suspect on fera demi-tour, d’accord ? »
Matthias : « Ne t’en fais pas pour ça, je comptais déjà le faire. »

Matthias pianota sur sa tablette de verre et enclencha les interphones.

Matthias : « Navette trois et cinq, je vous veux en éclaireurs, une tempête approche, je veux que vous nous balisier un chemin. »

Un instant après les navettes trois et cinq décolèrent et prirent de l’avance sur le Little-Jack. La tempête de sable ne tarda pas à faire son apparition, recouvrant tout sur son passage, les navettes commencèrent à lâcher des balises clignotantes pour que le Little-Jack puisse les suivre étant donné qu’il ne les avait plus sur ses écrans. Elena laissa Matthias tranquille, il avait besoin de calme et elle ne lui serait d’aucune utilité. Elle rejoignit le hangar du Hell-Mazinger et le regarda.

Elena : « Nous sommes pris dans une tempête de sable, les radars sont hs, alors sois prêt au cas où les évènements tourneraient mal. »

Elle repartit laissant le Hell-Mazinger à sa solitude, pendant ce temps la navette cinq, la plus en avant crut voir des lumières en contre bas, elle alla voir ça de plus prêt et disparut à tout dans la tempête. La navette trois ayant subitement perdu le contact tenta de retrouver la numéro cinq mais elle finit par disparaître elle aussi sans laisser de traces. Le Little-Jack arriva donc au bout du chemin balisé, désormais il ne pouvait que se fier à sa carte et à rien d’autre, ses tentatives pour recevoir le signal des navettes se soldèrent par un échec et il activa les interphones.

Matthias : « Elena ! Ramène toi et vite !! »

Elena ne traîna pas, elle arriva essoufflée cinq minutes après.

Elena : « Qu’est ce qu’il y a ? »
Matthias : « On a perdu le contact avec les navettes, plus rien et plus de balises non plus, ça sent pas bon tout ça ! »
Elena : « Le parti ne peut pas être au courant de notre venu ici, et des pirates n’auraient pas put brouiller nos radars si facilement ! »
Matthias : « Je me pose et je coupe les moteurs de toute façon. »
Elena : « Pourquoi ? »

Matthias pointa son écran du doigt, un message d’alerte s’affichait.

Matthias : « Les turbines sont entrain de s’engorger avec le sable, la tempête est trop violente, en plus d’être balloté de tout les côtés on risque de tuer les moteurs et de rester coincé ici ! »
Elena : « On enverra des troupes au sol pour établir un périmètre de sécurité, enclenche tous les systèmes de défenses de l’appareil, on ne sait pas ce qui nous attend ! »
Matthias : « Je la sentais mal cette histoire depuis le début ! »

Elena ne releva pas la remarque et enclencha les interphones.

Elena : « Nous allons nous poser le temps que la tempête se calme, une fois au sol je veux qu’un périmètre soit établis autour du cargo, soyez vigilants, on ne sait pas ce qui peut nous attendre ! »

Le Little-Jack se posa lentement, à peine sa coque avait elle effleurée la surface du sol que toutes ses pièces d’artillerie et autres canons se mirent en route, utilisant leurs détecteurs de mouvements et autres pour prévenir tout danger pouvant approcher. Plusieurs groupes de trois personnes sortirent du vaisseau à bord de véhicule à chenilles entre le tank et la jeep, chacun partis dans une autre direction, le périmètre se mettait en place. Elena, Marissa et Cassandra formèrent un groupe à part et partirent seules à la recherche des navettes perdues, ignorant les possibles dangers que représentait le désert et la tempête qui s’abattait dessus…

Les kilomètres défilèrent, lentement, le véhicule tremblait de toute part et déviait sans cesse, Marissa avait du mal à maintenir son cap et Cassandra devait constamment la rediriger. Elena à l’arrière restait silencieuse, elle avait une étrange impression, comme si quelqu’un l’observait, la suivait, cette sensation persista et se renforça à tel point qu’Elena décida de prendre une mesure de sécurité supplémentaire…

Matthias scrutait ses écrans encore et toujours, avec une attention toute particulière, rien ne devait lui échapper, son vaisseau pouvait combattre dans les airs, cloué au sol il ne valait rien.

Matthias : « Bon dieu, qu’est ce que je fous ici moi ? »

Une patrouille entra en contact radio avec Matthias, il décrocha, mais il entendit de fort bruit de tire et de hurlement saturant la communication.

Patrouille : « Ici patr… numér……. Sommes tomb…. Sur … troupe de….. demandons aide immédia…. »
Matthias : « Je vous entend mal, qu’est ce qui vous arrive ?! »

Matthias n’eut aucunes réponses, mais une chose était sur, quelque chose n’allait pas et il valait mieux partir au plus vite ! Matthias se mit en communication avec toutes les patrouilles.

Matthias : « Ici le Little-Jack à toutes les patrouilles ! Ordre de replis immédiat ! Je répète, on se casse d’ici au plus vite ! Ramenez vos fesses ici et au galop ! »

Matthias coupa les communications avec les patrouilles et ouvrit un canal vers la salle des moteurs pour parler au chef mécanicien, Mack.

Matthias : « Mack, tu m’as dépoussiéré ces foutus turbines ?? »
Mack : « Pas encore totalement mon vieux, va falloir attendre encore un peu ! »
Matthias : « Pas le temps, on n’ est pas en sécurité ici ! Réenclenche moi tout le toutim on se barre ! »
Mack : « On n’ira pas loin avec les turbines dans cet état tu le sais ? »
Matthias : « Ce sera mieux que de ne rien faire, si ce sont des pirates je veux pouvoirs manœuvré pour évité d’être encerclé par leur petit vaisseau ! »
Mack : « Et si c’est le parti ? »
Matthias : « Dans ce cas je veux pas rester au sol si leurs robots pointent le bout de leur nez ! »
Mack : « Okay, je rallume tout, on sera prêt dans cinq minutes à peu près ! »
Matthias : « Très bien ! »

Matthias pianota sur sa tablette, en comptant la patrouille détruite toutes sauf une était rentrée quand Matthias relança les moteurs. Le groupe d’Elena était encore dans le désert, Matthias voulut les contacté quand une alarme se mit en route, des ennemis approchaient, des robots plus précisément, les tourelles du Little-Jack ouvrirent le feu tandis que le vaisseau prenait lentement de l’altitude.
Matthias : « On monte pas assez vite ! »

Quelque chose semblait retenir le vaisseau, quelque chose qui commençait à pénétrer la coque du vaisseau. Les voyants de l’écran de Matthias s’affolaient dans tous les sens, des robots de taille moyenne étaient entrain d’envahir le cargo.

Matthias : « C’est quoi ce bordel ! »

Il enclencha rapidement les interphones et hurla.

Matthias : « Le Little-Jack est attaqué de l’intérieur par un ennemi non identifié ! L’armurerie est ouverte, allumez moi ces tas de taule ! Et ne les laissez pas approcher la salle des machines ! »

Matthias pianota le plus vite qu’il le pouvait, il visionna les caméras internes du vaisseau, il put voir le visage de l’agresseur, il s’agissait de dizaines de robots ressemblant à des scorpions noirs et de la taille d’un autobus. Plusieurs arrivèrent sur le pont, les tourelles n’arrêtaient plus de déverser leurs crachas mortel, mais cela s’avéra insuffisant tant il y en avait. Les membres de l’équipage offraient une défense dérisoire face à de tels adversaires, Matthias quitta son post, il se munit d’un lance grenades et se dirigea vers la salle des commandes secondaires, il lui restait une carte à jouer avant de rendre les armes. Son chemin à travers les couloirs du cargo émeraude ne fut pas aisé, les scorpions mécaniques étaient partout, son lance grenade en ralentit quelques uns mais un important regroupement l’empêcha d’atteindre le poste de commande secondaire, il n’allait pas les retenir longtemps, son chargeur menaçait d’être vide à tout instant. Et lorsqu’il commença à voir sa dernière heure arriver le sol trembla et les parois se déchirèrent pour faire place à un poing énorme qui réduit en charpies les scorpions mécaniques.

Matthias : « Toi ? »
Voix : « Je vais les attirer dehors, fait ce que tu as à faire pendant ce temps ! »
Matthias : « Ok, bonne chance mon vieux ! »

Le poing de jais se retira et Matthias poursuivit son chemin. Le Hell-Mazinger se baissa et agrippa la trappe au sol, celle-ci ne pouvait s’ouvrir à partir du hangar, il dut donc l’arracher, elle commença à céder puis elle ne put contenir la force du géant. La trappe s’écroula une centaine de mètres plus bas tandis que des dizaines de scorpions attaquèrent le Hell-Mazinger le submergeant jusqu’à le faire tomber lui aussi, le choc avec le sol fut violent. Le Hell-Mazinger se releva rapidement, arrachant les scorpions qui s’attachaient à lui et les broyant du même coup. Une bataille sans fin tant il y avait d’adversaires, ceux-ci se déplaçait sous terre pour en ressurgir sans crier gare, leur queue lançait des rayons bleutés et leurs pinces étaient remplacées par deux foreuses mortelles. L’alliage du Hell-Mazinger ne fut pas de trop pour le protéger mais le combat ne pouvait pas continuer ainsi, il fallait trouver une issue rapidement.

Voix : « Mazinger, ouvrons leurs les portes de l’enfer ! »

Les yeux du Hell-Mazinger étincelèrent et des turbines se mirent en route, son niveau d’énergie augmenta progressivement jusqu’à atteindre sa valeur maximale, le pilote actionna une manette et son rauque sortit de la gueule du Hell-Mazinger.

Voix : « Damned Soul’s Wind ! »

Un souffle sortit de la grille qui servait de gueule au Hell-Mazinger, un souffle brumeux d’où semblait sortir des formes humaines figées dans une douleur éternelle, ce souffle balaya le sable, révélant les scorpions qui finirent en poussières, le souffle finit par s’estomper, il n’était pas le maximum de ce que le Hell-Mazinger pouvait produire mais il remplit son rôle…

Dans le Little-Jack, Matthias parvint à atteindre le second centre de commande, une pièce circulaire remplis de super ordinateur, Matthias se rendit face à la tablette de verre et l’alluma, l’interface se chargea et il rentra son mot de passe, il passa en revue plusieurs dossier et finit par tomber sur ce qu’il voulait, une fréquence inaudible mais qui grillait les commandes et les liaisons des robots de base, ces scorpions en faisaient partis et ils s’arrêtèrent tous de fonctionner après quoi Matthias leva le bouclier électromagnétique du vaisseau, quiconque désormais toucherai à la coque serait réduit en cendre. Il continua de pianoter et ouvrit un canal vers le pilote du Hell-Mazinger.

Matthias : « J’ai perdu le contact avec le groupe d’Elena, il faut que tu les cherches ! Je vais prendre de l’altitude et faire le check-up du vaisseau, on a été pas mal amoché, l’infirmerie est pleine et la plupart des circuits sont morts. »
Voix : « Très bien, je m’occupe de les récupérer. »

La communication cessa et le Hell-Mazinger s’enfonça dans la tempête…

Marissa n’arrêtait pas de se plaindre, aucunes des navettes n’avait été trouvées, pire encore, il n’y avait plus moyen de rejoindre le Little-Jack, le signale de celui-ci ayant cessé d’émettre.

Cassandra : « On fait quoi maintenant ? Si le vaisseau ne répond pas c’est que quelque chose de grave à dut se produire. »
Elena : « Ils ont le Hell-Mazinger avec eux, quoi qu’il puisse arriver il sera là pour y remédier. »
Marissa : « Tu mises trop sur lui sans chercher d’autre solution, le jour où il va plier et s’effondrer tu seras totalement perdu, avec toi c’est toujours du genre « Si le plan a ne marche pas, bah on envoie le Hell-Mazinger et voilà ! » Ce robot n’est pas invincible ni infaillible, tu te reposes trop sur lui. Et dis moi, sans lui, te serais-tu rebeller ? »
Elena : « Je, je ne sais pas, peut être, oui, mais disons qu’il est plus réaliste de penser que pour défaire un adversaire se reposant sur la puissance de robots il en fallait un plus puissant. »
Marissa : « Je ne suis pas convaincue que ce sois le bon état d’esprit pour y arriver, n’as-tu jamais pensé défaire le parti sans mener un assaut frontal contre lui ? »
Elena : « Si tu as des propositions à faire je t’écoute… »
Marissa : « Ce n’est pas le bon endroit pour en parler, mais une fois sortit de ce désert nous pourrons reprendre cette conversation. »
Cassandra : « Droit devant il y a quelque chose qui sort de sous terre ! »
Elena : « Qu’est ce que c’est que ça encore ! »

Le sol remua, s’éventra et un son sourd résonna précédent l’apparition d’une tête géante, un robot sortait de terre. Cela lui prit un certain temps mais il finit par apparaître entièrement, il était principalement doré et ivoire, rappelant les anciens pharaons quant à son apparence. Il était plus grand et plus large que le Hell-Mazinger, ses épaules étaient surdimensionnées et sa stature laissait présager de sa force. Marissa comprit vite qu’il valait mieux faire demi-tour au plus vite avant de se faire écraser, elle accéléra et le véhicule prit de plus en plus de vitesse pendant que Cassandra tentait de donner les instructions aussi rapidement et précisément que possible. Malgré tout les efforts fournis le robot les rattrapa et menaça de les écraser.

Voix : « Death-Punch !!! »

Le poing gauche du Hell-Mazinger arriva à une vitesse folle et percuta de plein fouet le torse du robot pharaonique qui recula en arrière sous la pression mais qui ne fit pas transpercé par l’attaque. L’avant bras revint se fixer sur le Hell-Mazinger qui apparut enfin.

Voix : « Je m’occupe de celui là, allez vous mettre à l’abri ! »

Marissa relança le véhicule quand Cassandra s’écria subitement.

Cassandra : « Il y a quelque chose d’autre qui arrive, une grosse masse ! »
Marissa : « Comment ça ? »
Elena : « Dehors ! Regardez ca sort du sol ! »
Marissa : « Bon dieu, c’est quoi ce truc ? »

Le sable se mit à tourbillonner non loin du Hell-Mazinger, une masse importante et noir en sortit. Le Hell-Mazinger se tourna pour voir de quoi il s’agissait, les scorpions de taille moyenne fusionnaient entre eux pour donner un scorpion mécanique aussi imposant que le robot pharaonique.

Marissa : « C’est mal partit ! Les deux ont l’air sacrément fort ! »
Elena : « Laissons le Hell-Mazinger s’en charger, la relique ne se trouve plus très loin ! Cassandra, guide Marissa, il faut qu’on fasse vite avant que ces trois la ne passent à l’action ! »
Cassandra : « Bien compris, on y va ! »

Le véhicule se mit en route et s’éloigna progressivement de la zone de combat en devenir tandis que le Hell-Mazinger se retrouvait dans une position fort inconfortable ! Le scorpion hérissa sa queue et un puissant laser en sortit, le Hell-Mazinger leva ses avants bras pour se protéger, mais la violence du coup lui fit perdre l’équilibre et le robot pharaonique en profita pour le saisir par derrière, lui bloquant les bras et appuyant sur sa nuque tout en lui faisant quitté le sol. Le scorpion se rapprocha et enserra les jambes du Hell-Mazinger à l’aide de sa queue et commença à le frapper de ses foreuses, entamant peu à peu le blindage du super robot.

Voix : « C’est pas possible ! Qui a fabriqué de tels robots ? »

Le Hell-Mazinger se débattit mais ne réussit pas à se défaire de l’étreinte exercées par les deux autres robots, bientôt son alliage se fissura au niveau de son abdomen, il voulut lancer une attaque à partir de la tête du Mazinger, mais la pression que subissait sa nuque ne permettait plus un total contrôle du robot. Le scorpion cessa de s’en prendre à l’abdomen et y préféra le visage, il frappa sans cesse et l’œil droit fit endommager, une gerbe d’huile se déversa alors. Dans le poste de pilotage le pilote essuyait refus sur refus de la part de sa machine qui ne répondait plus, son système bloquant tout pour une raison inconnue.

Voix : « Mais tu vas bouger bon sang ! Fonctionne ! »

Un message d’erreur s’affichait en continu puis le système fit désactivé par mesure de sécurité automatiquement. Le Hell-Mazinger s’éteignit en relâchant sa vapeur, ses deux adversaires purent frapper encore et encore sans ne rien craindre en retour. Le pilote était désemparé, le Hell-Mazinger ne répondait plus et son alliage cédait de toute part.

Voix : « Bouge ou on est mort ! »

Le pilote agrippa les poignées de contrôle et les força, de bloquées, elles commencèrent à céder et l’ordinateur se ralluma affichant dès lors : « Système corrompu ».

Voix : « Système corrompu ? Qui pourrait ? »

Le Hell-Mazinger se remit en route, son œil en état s’illumina et le super robot recommença à bouger. Il réussit à plier l’un de ses avants bras et à le diriger vers le scorpion.

Voix : « Death-Punch ! »

L’avant bras se sépara du reste du corps et frappa le scorpion le faisant reculé et lâcher sa prise. L’avant bras revint se connecter au reste du bras et le Hell-Mazinger utilisa sa force pour se défaire de la prise du robot pharaonique, plus grand que lui mais pas encore plus fort pour autant. Le Hell-Mazinger ramena ses bras vers lui et le robot pharaonique finit par céder, le Hell-Mazinger atterrit sur le sol et se releva. Son blindage était endommagé à de nombreux endroits et son œil droit ne fonctionnait plus du tout sans parler de son énergie qui chutait rapidement, le pilote se préoccuperait de cela plus tard, car ses assaillants réattaquaient déjà !

Pendant ce temps le véhicule s’arrêta non loin des ruines d’un ancien temple.

Marissa : « On fait quoi maintenant ? »
Elena : « Je vais aller voir, vous deux vous rester ici, au moindre problème on se contact par radio ! »

Elena sortit du véhicule et avança vers les restes du temple à l’intérieur duquel elle trouva rapidement une entrée qui la mena dans ce que masquait réellement le temple, non pas un laboratoire mais un sanctuaire. Des ordinateurs tournaient depuis des temps oubliés, la poussière était omniprésente mais Elena s’y retrouva rapidement, elle remarqua de suite un sas vitré couché sur une plaque circulaire reliée aux ordinateurs. Elle se pencha dessus et essuya la poussière pour révéler un homme allongé dans ce cercueil électronique. Cet homme avait les cheveux bruns, il portait des vêtements d’un autre temps beige et rouge avec des franges, et deux traits se trouvaient sous chacun de ses yeux entre autre il avait un pendentif autour du cou en forme de tête robotique et des gants jaunes… Elena força le couvercle de verre et finit par l’ouvrir, les ordinateurs émirent des sons réprobateurs et de la fumée s’extirpa du sas, l’homme toujours inerte ne respirait pas, il ne bougeait pas, il ne vivait pas. Elena tenta de prendre son pouls mais la main de l’homme saisit subitement son bras, elle tressauta pendant que l’homme ouvrait les yeux.

Homme : « Qui êtes vous pour me réveiller ? »
Elena : « Euh, je m’appelle Elena… Que faites-vous là dedans ? »
Homme : « Je me suis imposé un sommeil éternel pour ne plus jamais nuire à l’humanité… »
Elena : « Pour ne pas nuire à l’humanité ? »
Homme : « Lors de la guerre des géants, nous qui protégions le monde des menaces qui planaient sur lui avons finis par le précipité vers sa perte. C’est alors que nous avons décidé de mettre fin à nos activités, et de laissé le monde choisir de son futur sans s’en mêlé, tel a été le choix des hommes qui virent en nous des menaces… »
Elena : « Qui êtes vous donc ? »
Homme : « Je m’appelle… Hiroshi Shiba. »
Elena : « Et vous avez vécu la grande guerre ? »
Hiroshi : « La grande guerre ? C’est ainsi que vous l’appelez ? Oui, j’y ais même participer… J’ai vu le monde courir à sa perte en reniant ses héros. »
Elena : « Vous possédez donc un super robot ? »
Hiroshi : « Je suis Jeeg, le robot d’acier ! »
Elena : « Vous pourriez nous être d’une grande aide lors de notre combat ! »
Hiroshi : « Je n’ai qu’un combat à mener, mais ce n’est pas le votre, il y a tant de choses que je dois découvrir sur ce nouveau monde. »

Hiroshi semblait totalement transi, il ne prêtait qu’une attention distraite à Elena et il se dirigea vers un appareil qui l’attendait depuis des siècles, le Big-Shooter ! Intact et parfaitement conservé il s’alluma à l’approche d’Hiroshi qui en effleura un flanc.

Hiroshi : « Micchi, tu es donc là toi aussi ? »
Elena : « Mais à qui parle t’il, il n’y a personne dans cette navette ! Ecoutez moi, vous avez besoin d’aide, vous êtes perdu et vous ne semblez pas allé bien, vous devriez voir un médecin ! »
Hiroshi : « Les médecins s’occupent des humains, je n’en suis pas un… Allons-y Micchi, quelqu’un à besoin de notre aide ! »

Hiroshi sauta sur l’une des ailes du Big-Shooter qui décolla, le temple trembla et finit par s’écrouler tandis que la navette prenait son envol. Elena s’enfuis rapidement, elle remonta dans le temple à toutes jambes et en sortit quelques secondes avant que celui-ci ne l’ensevelisse ! Marissa et Cassandra arrivèrent elles aussi en courant, alerté par les vibrations que le sol avait émis.

Marissa : « Qu’est ce qui c’est passé la dedans ? »
Elena : « J’ai découvert un homme dans un sas, il c’est réveillé d’un seul coup et il c’est rendu sur une navette qui a décollé sans personne à bord ! »
Cassandra : « Comment ça ? »
Elena : « Je ne sais pas, il ne semblait pas choqué ou quoi que ce soit, il c’est relevé normalement et est partit comme si de rien n’était ! »

Le sol trembla à nouveau et le Big-Shooter en sortit, étincelant, et Hiroshi était toujours sur son aile, ils se dirigèrent tout deux vers la zone de combat, Elena et les autres décidèrent de les suivre pour en apprendre plus sur ce mystérieux personnage…

Le Hell-Mazinger était toujours aux prises avec les deux gardiens du temple, le combat aurait put finir plus rapidement mais le Hell-Mazinger ne semblait pas pouvoir faire usage de tout son pouvoir, bien qu’il est redémarré le message d’erreur persistait, le pilote jura en silence, ce poste de commande et ce système de pilotage n’était pas ceux d’origines du robot, ils avaient été adaptés par la suite et l’interface informatique c’était imposée par elle-même pour pouvoir les faire fonctionner. Cependant celle-ci avait souvent du mal à faire marcher le Hell-Mazinger comme il le devait, un instrument fait de la main de l’homme ne pouvait commander l’incarnation d’un dieu…

Le Hell-Mazinger saisit la queue du scorpion et avec mal il fit décollé celui-ci du sol pour le renvoyer contre le robot pharaonique qui le réceptionna et se relança à l’assaut.

Voix : « Avec vingt-trois pour cents d’énergie disponible je ne vais pas m’en sortir ! »

En effet, en dessous de la barrière fatidique des soixante-quinze pour cents d’énergie le Hell-Mazinger ne pouvait pas faire usage des ses armes secondaires, il pouvait à peine bouger, et encore, avec moins d’un quart de sa puissance normale ses moteurs avaient eux aussi du mal à remplir leur rôle. Les deux gardiens géants chargèrent, le Hell-Mazinger se prépara à les recevoir, même s’il ne savait pas comment il pourrait les stopper, il ne renoncerait pas pour autant…

Quelque chose attira son attention, un objet volant qui se rapprochait du Hell-Mazinger et des deux robots, une navette plus précisément de couleurs orange, rouge, bleu et blanche. Le Big-Shooter approchait, Hiroshi regardait la scène qui se déroulait sous ses yeux.

Hiroshi : « Tu ressembles à l’un de ces robots, les Mazinger, mais je ne t’ai jamais vu avant, serais tu un nouveau modèle ? »
Voix : « Pas vraiment… »
Hiroshi : « Je n’ai pas l’impression que tu sois aussi fort que l’un d’eux, ils auraient déjà vaincu ses gardiens depuis longtemps… »

Le pilote du Hell-Mazinger serra des dents et percuta le robot pharaonique avec toute la force dont il disposait, celui-ci recula mais le scorpion lui put attaquer sans soucis et il plaqua le Hell-Mazinger au sol, l’énergie de ce dernier chuta à nouveau et il ne put pratiquement plus bouger, le pharaon se releva et attaqua lui aussi, le Hell-Mazinger ne tarderait pas à être détruit pour de bon…

Du haut du Big-Shooter Hiroshi sera le poing.

Hiroshi : « Très bien Micchi, allons y ! »

Hiroshi sauta de la navette et hurla en frappant ses deux poings l’un contre l’autre.

Hiroshi : « Change Cyborg ! »

Des éclairs traversèrent le corps d’Hiroshi et il se transforma en un cyborg rouge, noir et jaune. Entre les deux ailes du Big-Shooter apparurent plusieurs éclairs verts qui formèrent ensuite une sphère électrisé de la même couleur, des pièces de couleurs jaunes et vertes principalement sortirent des ailes de la navette, Hiroshi frappa à nouveau ses poings et hurla en se roulant en boule.

Hiroshi : « Kotetsu Jeeg !!!! »

Le corps d’Hiroshi se transforma en la tête d’un robot et les parties robotiques lancé par la navette s’intégrèrent les unes dans les autres par un système d’aimantation qui forma un robot géant à la pose héroïque.

Hiroshi : « Build-up ! »

Hiroshi venait de se transformer en Jeeg Robot, un géant d’acier aux couleurs voyantes et à la force invraisemblable !

Hiroshi : « Finis de jouer les enfants ! Un vrai héros est là ! Allez, venez ! Ne soyez pas timides ! Je n’ai pas put me dégourdir depuis si longtemps ! »

Jeeg-Robot rapprocha ses deux poings et croisa ses doigts.

Hiroshi : « Dynamite-Punch !!! »

Les deux poings se séparèrent des bras et s’élancèrent vers le scorpion mécanique qui vola plusieurs mètres en arrière en lâchant le Hell-Mazinger qui ne bougeait plus. Les poings revinrent vers le Pharaon et lui transpercèrent le torse avant de se refixer aux bras de Jeeg-Robot !

Hiroshi : « Alors, c’est tout ce dont vous êtes capable ? »

Les deux gardiens ne prêtèrent plus aucunes attentions au Hell-Mazinger gisant au sol pour s’en prendre uniquement à Jeeg-Robot.

Hiroshi : « Micchi ! »

La navette envoya une arme, Jeeg-Robot abandonna son bras droit et y fixa à la place une arme à feu aussi grande que lui.

Hiroshi : « Jeeg-Bazooka !! »
L’arme tira et le scorpion disparut dans un voile de fumée, Jeeg-Robot se sépara de son arme pour récupérer son bras, il fondit sur le Pharaon et le frappa avec force, pliant le blindage de ce dernier à chaque coup ! Pendant ce temps l’ordinateur du Hell-Mazinger se relança après c’être éteint une nouvelle fois, le système de commande était à nouveau pleinement opérationnel et affichait « Système nettoyé ». Le chargement des données finis le Hell-Mazinger se ralluma, férocement, le niveau d’énergie grimpa à cent pour cent d’un seul coup et le super robot grogna de rage. Ses évacuateurs tournèrent à plein régime et il se releva, réceptionnant du même coup le scorpion fumant d’un coup de poing surpuissant qui fit voler la tête du gardien en éclat. De loin Hiroshi n’avait rien manqué de l’affrontement.

Hiroshi : « Voila la force d’un vrai Mazinger ! »
Voix : « Et encore tu n’as rien vu ! »

Les deus avants bras du Hell-Mazinger se rejoignirent en s’ouvrant pour ne former plus qu’un et faire apparaître un canon rougeoyant, la vapeur était de plus en plus dense, le Z pectoral du Mazinger s’électrifia et le pilote s’écria alors en faisant tourné une molette à son maximum.

Voix : « Hell’s Fire !!!! »

Un rayon écarlate traversé d’innombrables éclairs de la même couleur s’abattit sur le scorpion et fit fondre celui-ci jusqu'à complètement le liquéfier et créer un cratère dans le sol de plusieurs mètres de circonférence !

Hiroshi : « Pas mal ! A mon tour d’en finir ! Magnetique-Pressure !!! »

L’abdomen de Jeeg-Robot s’électrifia et le Pharaon fit attiré vers lui et finit par s’y retrouver coller, Jeeg-Robot l’enssérra à la force de ses bras et finit par le transformer en un semblant de boîte de conserve compressé !

Hiroshi : « Vous ne faites pas le poids face à Jeeg-Robot ! »

Le Hell-Mazinger rejoignit Jeeg-Robot, les deux super robots avaient fière allure l’un à côté de l’autre.

Voix : « Merci du coup de main. »
Hiroshi : « Ce n’est rien, ce monde semble à nouveau besoin de héros, et il est de mon devoir de remplir mon rôle une fois de plus. »
Voix : « Que comptes-tu faire à présent ? »
Hiroshi : « J’ai un monde à redécouvrir, des gens à sauver, une longue tâche m’attend donc. »
Voix : « Je vois. »
Hiroshi : « Mais tu as déjà tracé ta voie, j’espère pouvoir re-combattre à tes côtés au maximum de tes capacités un jour. »
Voix : « Les occasions ne devraient pas manquer. »
Hiroshi : « Dans ce cas à bientôt ! »

Les deux robots géants se serrèrent la main puis les pièces de Jeeg-Robot se séparèrent pour retourner à la navette, Hiroshi repris sa forme humaine et disparut au loin avec le Big-Shooter, qui savait ce que ce nouveau monde pouvait réserver à un être tel que lui.

Voix : « Un cyborg qui se transforme en tête de robot modulable, il fallait y penser ! »

Elena et le reste de l’équipe arrivèrent à bord du véhicule de patrouille, Elena sortit la première.

Elena : « Où est-il passé ? »
Voix : « Il est partit donné un nouveau sens à sa vie… »
Elena : « Je vois, on ne pourra donc compter sur lui pour les batailles à venir… »
Voix : « Je ne parierai pas la dessus. »

Le Little-Jack arriva enfin, meurtri par l’assaut qu’il venait de subir il avançait en laissant dans son sillage des trainées de fumée noires. Elena et le Hell-Mazinger montèrent à bord pour quitter une bonne fois pour toute ce désert sur lequel la tempête laissa de bien drôle de traces…

« Kotetsu Jeeg ! »
-Hiroshi-
Revenir en haut Aller en bas
DV
Général Horos
Général Horos
avatar

Capricorne Chèvre
Age : 49
Lieu : Marseille

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   16.06.11 23:53



Test Deutsch Gothic font


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Big-Jeeg
Soldat de Véga
Soldat de Véga
avatar

Vierge Cheval
Age : 26
Lieu : Entrain de monter avec le pr. Kabuto le dernier turbo dans le Mazinger Z, ca va dépoté !!

MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   17.06.11 9:21

Alors là... Je ne sais point quoi dire ! C'est juste et tout bonnement splendide !!!! Exactement ce que j'avais en tête au boulon près. Je ne sais pas comment exprimé ma gratitude pour une telle œuvre qui à du demandé pas mal de temps! Un énorme MERCI pour tout, ne serait ce déjà pour les idées et le soutiens offert et à présent pour cette représentation qui me laisse bouche bée devant mon écran ! Les mots me manquent donc ce sera un merci sincère du fond du coeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mazinger's War : Hell-Mazinger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mazinger's War : Hell-Mazinger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les mangas Mazinger Z et Great Mazinger édités en français
» Mazinger Z
» Mazinger
» Générique de début et de fin japonais GREAT MAZINGER
» Great Mazinger : Fan-arts !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Go Nagai, Go! :: Le PETIT MONDE FANTASTIQUE ET SANS LIEU DE « Go Nagai, Go ! » :: Centre d'Expression et de Potentialisation Individuelle-
Sauter vers: