Partez comme Goldorak et ses camarades à la découverte de l'univers de Go Nagai et Ken Ishikawa !
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
2015, l'année Go Nagai !
Collection Go Nagai de Black Box, Cutey Honey par Isan Manga, Film Mazinger et Goldorak chez AB, et Shin Mazinger chez Kaze.
Hebergeur d'image
Un bon anniversaire pour Go Nagai, Go (2006-2016) !

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image
L'ECOLE IMPUDIQUE, KEKKO KAMEN, MAO DANTE V.2, GRENDIZER GIGA
chez Black Box en 2017
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image BONNE ANNÉE 2017 et MEILLEURS VŒUX Hebergeur d'image

Partagez | 
 

 Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   15.09.14 18:51

   

Actarus avait du mal a reprendre son souffle. C'était la première fois depuis l'invasion de sa planète, qu'il avait eu un combat aussi intense, que ce soit par la durée ou par le nombre d'adversaires. Epsilonzer l'étreignit entre ses bras et Achemar le félicita chaleureusement.

Achemar : Jamais je n'ai vu un homme et un robot comme toi ! Ce que tu as fait est extraordinaire !

Actarus :  Mais si tu n'avais pas été là, ainsi que ma soeur et mes amis de la Patrouille des Aigles, je pense que je ne serais plus là à présent

Achemar : - La Patrouille des Aigles ? Mais alors, c'est toi qui apporte l'espoir à tous les peuples des planètes conquises ! C'est toi Goldorak n'est-ce pas ?

A ce moment précis, un bruit étrange parvint aux oreilles de nos amis. La Soucoupe Impériale commençait à s'élever dans le ciel lunaire.

Actarus  :  Véga ! Jamais je ne te laisserai mettre le pied sur la planète bleue ! Cabré ! Astérohache!  Adieu Véga !

Saisissant son arme, le grand robot bondit le plus loin qu'il put pour se retrouver debout sur la soucoupe impériale emportant le Grand Stratéguerre et le reste de son armée. L'astérohache provoqua une profonde entaille dans le vaisseau ennemi.

A l'intérieur, le Grand Stratéguerre et ses hommes durent se rendre à l'évidence que jamais ils n'arriveraient à conquérir la Terre, cependant :

- Ne t'inquiète pas, prince d'Euphor, nous seront vengés et tu seras entraîné en enfer avec nous ! Véga eut juste cette dernière pensée  avant que le navire impérial n'explose.

Goldorak avait maintenant l' objectif de détruire le camp qui lui avait apporté tant de souffrances. Mais alors qu'il était presque parvenu à proximité de l'"arbre" de la base, Actarus vit tout à coup celle-ci s'illuminer.

Phénicia - Le camp va sauter ! Reviens vite !

Goldorak se mit à courir le plus vite possible, tant que lui permettait le peu d'énergie qui lui restait...

Vénusia :  Il faut aller le chercher, vite !

Actarus :  Non, ne faites pas ça, vous risqueriez d'être touchés par....


Un éclair jaillit, suivi d'une lumière éblouissante et....
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : dans un bar sur akhereb

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   15.09.14 19:07

merci
Revenir en haut Aller en bas
Tiger
Grand Stratéguerre
Grand Stratéguerre
avatar

Age : 41
Lieu : Noisy le sec

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   15.09.14 19:13

Excellent ami.
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   15.09.14 19:27

Merci les amis !
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   25.09.14 23:54


....La base lunaire fut littéralement pulvérisée par la bombe. Goldorak quant à lui tentait désespérément d'échapper à cet enfer mais affaibli, il fut rattrapé par l'onde de choc. Il fut pris dans un impressionnant tourbillon et fut emporté dans les airs. Quelques secondes plus tard, un énorme bruit retentit, ce n'était pas une explosion, mais plutôt un bruit de chute. Vénusia et Phénicia fondirent en larmes, tandis que Alcor restait pétrifié en répétant "c'est impossible ! Ce n'est pas possible !"

La bombe au lasernium qui venait d'être utilisée n'avait qu'une portée très réduite, ainsi les appareils de la patrouille des aigles ainsi que ceux d'Achemar et de sa flotte ne risquaient rien. Mais si quelque chose ou quelqu'un se trouvait dans son périmètre, il n'avait que très peu de chance de s'en sortir.

Achemar voyant ses nouveaux amis si désemparés, leur parla d'une voix douce :

- Je vais partir à sa recherche avec mes compagnons ! Allez vous reposer !

Vénusia sécha ses larmes.

Vénusia :  Je ne supporterai pas de vous attendre ici, je deviendrai folle si je reste là, je préfère vous suivre, même si...

Alcor et Phénicia :  Achemar, nous te suivons aussi !

Dans son esprit cependant, Achemar n'avait que peu d'espoir de le retrouver après un tel choc, mais il fallait tenter le tout pour le tout.

L'étrange convoi s'éleva alors vers le ciel, prêt à passer  entièrement au peigne fin l'astre mort.

C'est ainsi que pendant près de deux heures à l'échelle terrestre, ils patrouillèrent sans rien trouver, jusqu'à ce que Vénusia remarqua quelque chose qui brillait.

Vénusia :  Regardez !  On dirait... Mais oui, c'est son astérohache ! Souvenez vous qu'il la tenait avant l'explosion ! Si on trouve son arme, Goldorak ne doit pas être loin !

Alcor :  Vénusia, n'oublie pas qu'il a été emporté par l'onde de choc, il a pu dériver encore plus loin !

Vénusia :  Oui c'est vrai ! Oh si seulement il avait accepté qu'on vienne le chercher !

Alcor :  Ne te culpabilises pas comme cela Vénusia, de toute manière il avait raison, nous aurions nous aussi été entraînés par l'onde de choc !

Vénusia :  Mais je me sens si coupable maintenant, j'ai l'impression que j'aurais pu faire quelque chose... Oh, regardez là bas, dans ce cratère !

Vénusia venait d'apercevoir Goldorak.

Il était en position assise et adossé à la paroi du cratère, sa tête légèrement inclinée vers la droite. Ainsi l'alliage Gren avait joué son rôle, il n'avait pas êté détruit par la bombe. S'il n'avait pas possédé cet alliage, il aurait été pulvérisé. Mais ses "yeux" si pénétrants d'ordinaire n'étaient plus éclairés,  ainsi que l'habitacle.  C'est avec appréhension que Alcor et Achémar, suivis de Vénusia et Phénicia, entreprirent l'ascension du robot vers le cockpit. Celle-ci était d'autant plus dangereuse que l'alliage Gren était toujours très chaud.

C'est plus de vingt minutes plus tard qu'ils parvinrent à pénétrer dans l'habitacle où il  régnait encore une chaleur presque insupportable, et de plus, il y avait autre chose : il n'y avait presque plus d'oxygène. En outre, la "respiration" si caractéristique que l'on entendait habituellement dans le cockpit s'était arrêtée, alors que cela n'arrivait jamais même lorsqu'il était à cours d'énergie, comme si... comme si la vie l'avait quitté.

Achemar prit le pouls d' d'Actarus qui avait sa tête posée sur le tableau de bord, et il attendit quelques secondes, retenant son souffle ....l'attente pour les aigles était insupportable ! et le prince d'Epsilon se tourna vers eux avec un léger sourire, ...oui, par miracle, Actarus était encore vivant !   Cependant,  sa respiration était très irrégulière, il fallait donc faire vite pour le sauver.

Achemar et Alcor l'emportèrent très précautionneusement hors de Goldorak et , une fois arrivés en bas, ce qui demanda encore une bonne demi-heure, déposèrent Actarus sur une civière qui avait été amenée par un ami d'Achemar.

Achemar :  Mes amis, il ne supportera pas le voyage s'il est transporté dans une soucoupe ordinaire !  L'intensité du combat, les blessures subies, le choc de l'explosion, le manque d'oxygène font qu' il a besoin de recevoir des soins immédiatement. Parmi les vaisseaux qui m'accompagnent, il y a un navire hôpital qui pourra lui prodiguer les premiers soins avant d'arriver sur la Terre, son pronostic vital est engagé, je suis désolé. Je vais vous y accompagner. Quant à Epsilonzer qui peut agir sans pilote, il veillera sur Goldorak pendant que nous nous occuperons d'Actarus. Allons y,  chaque seconde compte !


Vénusia: Vous parlez comme si vous étiez un médecin !

Achemar :  Sur ma planète, j'ai suivi des études de médecine, je voulais aider les autres. Malheureusement, la guerre a éclaté avant que je ne sois confirmé médecin! Mais cela ne m'a pas empêché de soigner comme je le pouvais et en cachette les détenus d'Akérèbe qui en avaient besoin  !


Malgré la gravité de l'état d'Actarus, les trois aigles se mirent à espérer en écoutant les paroles d'Achemar...
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : dans un bar sur akhereb

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.09.14 11:03

super
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.09.14 12:10

Merci Antérak !
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : dans un bar sur akhereb

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.09.14 16:38

de rien
Revenir en haut Aller en bas
Tiger
Grand Stratéguerre
Grand Stratéguerre
avatar

Age : 41
Lieu : Noisy le sec

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.09.14 17:59

C'est excellent quand on à fond dedans, on se prend au jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.09.14 18:46

Merci Tiger !
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   25.10.14 19:59


Cela fait une éternité lui semble t-il qui'il marche à l"intérieur de ce trou noir, dans l'obscurité complète, sans étoile au dessus de lui pour l'encourager. Sa tenue est déchirée en plusieurs endroits, et il porte de graves blessures, qui pourtant ne le font pas souffrir. Cependant, dans cet endroit humide et sans soleil, il est transi de froid, il lutte pour ne pas abandonner. Il est à présent seul au monde, même son fidèle robot l'a quitté ! Et pourtant, lorsqu'il aperçoit un autre chemin dont l'issue est baignée de lumière, il ne succombe pas à son appel, un étrange pressentiment l'ayant saisi au dernier moment. Pourtant, ce jour (peut on parler de jour ?)  une douce lumière l'enveloppe soudain, il a le sentiment de ne plus être seul. La lumière augmente d'intensité et il a une indicible envie d'ouvrir les yeux, il y parvient enfin mais tout est flou dans les premières secondes.Il se rend compte qu'il est couché dans son lit et porte un bandage autour de sa poitrine. Il reconnait enfin sa soeur et ses amis qui le regardent d'un air attendri. il tente de bouger un bras, mais trop faible, celui-ci retombe sur les draps. Vénusia s'en aperçoit,  prend sa main dans la sienne, une douce chaleur l'envahit, mais ses paupières sont trop lourdes, il s'endort ainsi, avec un pâle sourire sur ses lèvres....


Il était dans le coma depuis dix huit jours.  Durant les premières heures de son retour, son état était resté critique, il avait entre autres  une très grave blessure à la poitrine à proximité du coeur, et le manque d'oxygène qu'il avait subi avant d'être retrouvé inconscient  à l'intérieur de Goldorak. D'ailleurs, sa tenue de combat qu'il portait toujours avait du être retirée, son état ne lui permettant plus d'exécuter sa métamorphose et ainsi retrouver sa tenue civile.  Cependant, grâce à la science d'Epsilon, les soins apportés à Actarus lui avaient permis également de supprimer ses douleurs. Ainsi, nos amis attendaient anxieusement l'évolution de son état et faisaient de temps à autre une prière pour son retour à la vie. Ce matin, justement, les couleurs commençaient à revenir sur son visage si pâle, et c'est ainsi que quelques instants plus tard, il ouvrait ses yeux pour la première fois depuis plus de deux semaines ! A présent, la guérison serait encore longue mais il était enfin hors de danger.

Vénusia : Comment pourrais-je vous remercier, prince d'Epsilon ? Sans vous...

Achemar : Appelez moi Achemar, tout simplement, mes amis ! Vous aussi, vous avez fait tant de choses pour faire revenir la paix dans l'univers, même au péril de votre vie ! Quand il n'aura plus besoin de soins permanents, j'aurai une mission importante à accomplir  !

Vénusia : Vous savez, maintenant qu'il est sauvé, vous pouvez y aller, quand vous le voulez, nous veillerons tous sur lui !

Vénusia regarda affectueusement le visage de son bien aimé, celui-ci présentant un visage apaisé dans son sommeil...





Plusieurs semaines s'étaient écoulées. Les blessures d'Actarus étaient maintenant en voie de guérison,  mais ses blessures morales ne l'avaient pas quitté, malgré la délivrance de la Terre; Ses amis s'étaient rendus compte qu'il portait un lourd fardeau mais ne savaient pas comment lui en parler.

Un soir, Vénusia s'inquiétant de son absence prolongée, partit à sa recherche. Elle le retrouva enfin sur sa chère colline, adossé contre l'arbre, mais profondément endormi. Emue, mais n'osant pas le réveiller afin de lui demander de rentrer, vivement elle alla chercher une couverture chaude. Revenue près de lui elle constata qu'il n'avait pas bougé et elle l'enveloppa délicatement afin qu'il ne prenne pas froid,  bien que presque guéri, il n'avait pas encore retrouvé toutes ses capacités. Vénusia s'assit pres de lui avec la volonté de veiller sur lui. Ayant fini par s'assoupir, elle fut tirée de sa torpeur par Actarus qui venait de se réveiller en sursaut, victime d'un nouveau cauchemar.

- Mais que t'arrives-t'il ?

- Rien de grave, rassure-toi, j'ai encore fait un mauvais rêve !

- Je sais que tu as des soucis qui te ronges, n'aie pas peur de te confier à moi !

- Je ne veux pas t'ennuyer avec tout ça, de toute façons la Terre est libre à présent !

Mais après ces dernières paroles, il éclata en sanglots.

- Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à retrouver la paix, malgré celle qui règne de nouveau ici ?

- Je t'en supplie, dis moi ce qui te peine à ce point ! A deux le fardeau sera moins lourd !"

Actarus regarda son amie à travers ses larmes, puis baissant la tête à titre d'aquiescement, il commença son récit :

"Lorsque je suis arrivé sur la Terre, il y a presque cinq ans, j'étais traumatisé par tout ce que je venais de vivre. J'avais conscience que j'avais entre les mains une machine capable de semer la mort et la destruction, une machine de guerre ! A ce moment là, je me suis mis à la détester, jurant de ne plus jamais me retrouver à son bord ! Et puis quand la guerre m'a rattrapé, je n'ai pas eu d'autre choix que d'y retourner ! Et pourtant,au fur et à mesure que je prenais place à son bord, j'ai appris à la respecter, à l'apprécier...à l'aimer ! A aimer cette masse inerte qui prenait vie lorsque j'entrais dans le cockpit !  Nous ne faisions plus qu'un face à l'ennemi ! Et de machine du diable qu'il aurait pu être, il est devenu le dernier rempart de la paix contre les armées de Véga ! Il me manque, tu sais ! Je m'en veux de l'avoir abandonné sur la Lune, chaque soir quand elle se lève, je la contemple,et j'ai l'impression de le voir à travers elle! Voilà pourquoi tu m'as retrouvé ici ! Tu sais, après notre chute et juste avant de perdre conscience, j'ai eu tout juste le temps de  me  rendre compte que sa "vie intérieure" l'avait quitté ! Lorsque je pourrai à nouveau supporter un voyage dans l'espace, il faudra que tu m'amènes auprès de lui !  Dans mon rêve, je l'avais retrouvé mais je n'arrivais pas à le rattraper !

- Actarus, tu sais très bien que tu n'y es pour rien !

- Si j'avais su, je n'aurais peut être pas agi ainsi, nous serions partis tous ensemble !

- Et peut être aussi que Véga aurait gagné qui sait ? Nous ne pouvons pas changer le passé, ce qui est fait est fait, je serai toujours là pour toi !  Et j'en parlerai à ton père, si tu ne t'y opposes pas. Achemar qui est parti hier pourra peut être le ramener avec son robot !

Vénusia l'embrassa. Ce dernier encore tout ému la prit entre ses bras et lui fit un long baiser, le premier depuis qu'ils se connaissaient.

Quelques heures auparavant, Achemar avait en effet quitté la Terre pour rejoindre son robot, toujours présent sur l'astre mort.
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : dans un bar sur akhereb

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   25.10.14 20:05

merci
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.10.14 0:27

De rien !
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : dans un bar sur akhereb

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.10.14 2:13

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Tiger
Grand Stratéguerre
Grand Stratéguerre
avatar

Age : 41
Lieu : Noisy le sec

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.10.14 9:06

bien ami
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   26.10.14 13:25

Merci les amis !!!
Revenir en haut Aller en bas
DaisukieSan
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Age : 41
Lieu : La Lionne-Algèrie

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   28.10.14 10:21

Bravo Gurendaizä
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   28.10.14 13:13

Merci DaisukieSan !
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   01.12.14 23:41

       


(Petit flashback) Quand Achémar était parti vers la Terre à bord du navire hôpital emmenant Actarus inconscient et la patrouille des aigles à son chevet, Epsilonzer, qui pouvait évoluer en mode automatique  était resté sur la Lune ainsi que le reste de la flotte des anciens détenus d'Akérèbe. En attendant que la température de Goldorak se soit suffisamment abaissée suite à son terrible combat, les compagnons d'Achémar lui avaient construit un abri afin de le protéger de l'environnement inhospitalier de la Lune. Lorsqu'il fut terminé, Epsilonzer y allongea doucement le grand robot. Deneb, l'un des anciens déportés d'Akérèbe, qui était auparavant un grand scientifique sur sa planète  commença à l''examiner, mais il estima ses chances de s'en sortir, très faibles....

Epsilonzer possédait une housse dans laquelle il était enveloppé lorsque son "maitre" ne l'utilisait pas pendant une période prolongée. Elle était rangée dans un de ses compartiments et il l'avait donc toujours sur lui. Sur les instructions d'Achemar, il en recouvra Goldorak, et ne laissant apparaître que sa tête. Cette housse  était conçue pour résister aux températures extrêmes, aussi bien la chaleur que le froid. Goldorak serait en sécurité en attendant que quelqu'un puisse enfin venir le chercher...

       

Sur la Terre, Actarus exprima le désir de se rendre sur la Lune, mais le médecin qui le suivait depuis son retour le lui déconseilla formellement. En effet, s'il se rendait là bas, le simple fait de revoir les lieux de la bataille risquait de provoquer un choc similaire à celui qu'il avait subi lorsque Aphélie lui avait révélé l'existence de cerveaux euphoriens dans les Golgoths envoyés pour combattre Goldorak, ce qui l'avait momentanément bousculé dans la folie. Actarus se résigna, mais encore une fois non sans peine. Il ne croyait plus à la survie de Goldorak.

Toutes ces épreuves l'avaient rapproché enfin de Vénusia, il ne put que reconnaître l'amour qu'il éprouvait pour elle,  et celle-ci, pendant sa longue convalescence, était toujours restée à ses côtés pour le soutenir. Même Rigel son père, d'habitude si réticent à ce que sa fille fréquente des garçons, avait fini par comprendre que sa fille avait trouvé l'élu de son coeur, et puis le fait qu'il soit un prince extra-terrestre n'était pas pour lui déplaire, bien que sa passion pour les hommes de l'espace s'était trouvée ébranlée lorsque sa fille avait été blessée.


Actarus et Vénusia étaient allongés dans l'herbe, sur la colline où le prince était si souvent venu jouer de la guitare.

- Père est parti ce matin avec Alcor et Phénicia à bord de Cosmorak  rejoindre Achemar. Je pense qu'ils vont enfin ramener Goldorak !

- Je le crois aussi ! Je sais que tu es malheureux, mais tu as fais ce qu'il fallait ! Je pense qu'il peut être fier de toi là où il est !

- Vénusia ! Que serais-je devenu sans toi et les autres ?  Jamais je n'oublierai le dévouement que vous avez eu pour moi,  je pense que je ne serais plus de ce monde si vous n'aviez pas été présents !

- Actarus ! (Vénusia lui prit sa main.)

- Tu sais, bientôt nous allons annoncer officiellement nos fiançailles ! Mais auparavant....

- Quand je pense que j'ai toujours rêvé de ce jour ! Et maintenant, je suis tellement triste pour toi !

- Tu n'as pas à t'en vouloir, l'essentiel est que la Terre est sauvée et que vous êtes tous à mes côtés !  Je voulais te dire que avant de célébrer nos fiançailles, je voudrais... je voudrais rendre hommage à celui qui nous a permis de vivre en paix...au péril de sa vie ....

- Bien sûr mon amour ! Si ce geste envers lui permet de guérir ton âme,  je ne peux que t'approuver ! Je t'aiderai dans ce projet !

- Bientôt, cela fera sept ans que mon père le roi d'Euphor  m'a offert Grendizer, le jour de mon anniversaire !

- Grendizer ?

- Excuse moi, mais Grendizer est son nom en langue euphorienne !

- Actarus, nous ferons pour lui la plus belle des cérémonies !

Une larme perla sur leurs visages .


Mais au fait, pourquoi le professeur Procyon, Alcor et Phénicia étaient-ils partis à bord de Cosmorak ???

Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   08.02.16 23:53

Dès lors, Actarus n'eut plus que son projet en tête, travaillant d'arrache pied pour réaliser une cérémonie digne de son robot mais qu'il voulait sobre avant tout, ne s'accordant que très peu de repos et multipliant les nuits blanches. Ce qui l'inquiétait cependant, c'était que le voyage de son père adoptif se prolongeait et lorsqu'il avait pu établir le contact avec lui, il ne lui avait pas livré beaucoup de détails. Il assurait cependant à son fils qu'il serait de retour à temps , mais voyant les jours de la cérémonie approcher, il se demandait si réellement il pourrait être présent.

Ce soir là, rentrant au ranch alors que la nuit était tombée depuis longtemps déjà, il proposa son aide à Vénusia,  mais elle déclina son offre, après toutes ces journées harassantes il avait besoin de souffler un peu. A peine assis sur le canapé, il sentit ses paupières devenir lourdes, il n'arrivait plus à résister au sommeil qui le cherchait depuis longtemps...

- Je suis désolé Vénusia !

Ce fut sa dernière pensée avant d'être emporté dans le pays des rèves.

Vénusia avait préparé des sandwiches. Elle arriva dans le salon en tenant le plateau.

- Mon pauvre Actarus, toutes ces nuits blanches que tu as passées ont fini par avoir raison de toi! Et puis je n'ai pas si faim après tout, je vais garder les sandwiches bien au frais pour demain. Une fois revenue, elle s'assit près d'Actarus et à son tour, elle s'endormit bientôt, sa tête posée contre son épaule...


Vénusia fut réveillée par les premiers rayons du soleil. Elle ressentit une douce chaleur et un profond bien être. Quand elle reprit complètement ses esprits, elle en compris la raison : Actarus pendant son sommeil, l'avait enlacée entre ses bras, et elle s'était retrouvée blottie contre lui. Pendant plusieurs minutes, elle ne bougea pas, voulant profiter au maximum de ce bien être. Mais se souvenant du programme de la nouvelle journée qui s'annonçait, à regret, elle repoussa tout doucement le bras de son ami, pour pouvoir se lever sans le réveiller. Il serait bien assez tôt pour le faire,surtout depuis tout ce qu'il avait subi depuis l'attaque de sa planète. Une fois "libérée", elle regarda Actarus. Celui-ci n'avait pas bougé et présentait un visage détendu.

Lorsqu'il s'éveilla à son tour, le soleil était déjà haut dans le ciel. Par la fenêtre ouverte, une douce brise venait lui caresser les joues. Il avait l'impression de prendre un nouveau départ et que la vie allait enfin lui sourire. Ah si seulement son compagnon de toutes les batailles était là aussi...

- Enfin tu es réveillé, marmotte !  Il y a bien longtemps que tu n'as pas passé une si bonne nuit !  

- Oui, tu as raison !  C'est bien la première fois depuis des années que je n'ai pas fait de cauchemar !

- Je pense que tu as bien fait d'organiser cette journée, elle te permettra de LUI dire au revoir et ensuite d'aller de l'avant.

Vénusia évitait autant que possible de citer le nom de Goldorak. Mais aujourd'hui, il serait bien difficile de passer à côté !

Au cours de la cérémonie, Actarus l devait prononcer un discours et un film retraçant  l'histoire de son robot, réalisé à partir d'images prises sur le vif pendant les combats , allait être projeté sur le site ainsi que dans de nombreuses salles de cinéma. Le prix de l'entrée avait été fixé à un prix très modique afin de permettre au plus grand monde de pouvoir le voir. En outre, Actarus avait tenu à ce que toutes les recettes de ce film soient reversées à une fondation chargée de venir en aide aux enfants orphelins dont les parents avaient été victimes des attaques de Véga.

Lorsqu'il arriva sur le site, de nombreuses personnes étaient déjà présentes. Au premier rang, Actarus reconnut Rigel et Mizar, venus l'encourager, et il en aurait bien besoin, n'étant pas très doué dans ce genre d'exercice.

Lorsqu'il monta sur l'estrade, le soleil était au plus haut dans le ciel et dardait la scène de ses chauds rayons, Il portait une tunique semblable à sa tenue de combat, si ce n'est que la couleur rouge avait été remplacée par une couleur bleu ciel, et un pantalon noir. Vénusia quant à elle portait une robe bleu marine mais avait voulu rester sobre pour célébrer l'événement.

"- Amis de la Terre, amis de lointaines galaxies, venez ici, en paix, après tant d'années de lutte! Mais si ce rêve est aujourd'hui réalité, c'est.. c'est  à lui que nous le devons. Et pourtant, il n'y a pas encore si longtemps, je le haissais du plus profond de mon âme, je savais que j'avais entre les mains une arme redoutable capable de détruire le monde entier si je l'utilisais d'une manière inappropriée ou si quelqu'un parvenait à le dérober. Lorsque je l'ai reçu en don de mon père, Sa Majesté le Roi d'Euphor, je me souviens avoir fait de longues balades à son bord tout autour de ma planète et je contemplais ainsi les étoiles, j'avais l'impression à ce moment là d'être le plus heureux des hommes. Mais la guerre a éclaté...Euphor a été attaquée, ses habitants anéantis ou fait prisonniers comme moi. Goldorak a été capturé, Véga ayant comme dessein de l'utiliser pour conquérir d'autres univers. Avec la force du désespoir, j'ai réussi à m'évader mais à ce moment là, j'ai été blessé par l'explosion d'une bombe nucléaire. J'ignore comment j'ai réussi à me relever et à courir, tant la douleur était atroce, mais la volonté de reprendre Goldorak à l'ennemi a été la plus forte. J'étais comme attiré vers lui, personne n'aurait pu m'empêcher d'arriver jusqu'à lui. Une fois à son bord, j'ai combattu de toutes mes forces, mais le manque d'expérience du combat mais surtout mes blessures m'ont contraint à battre en retraite.  La flotte de Véga m'a poursuivi dans l'espace. Cependant, la vitesse de Goldorak étant supérieure à leurs soucoupes, j'ai réussi à les semer. Mais j'étais complètement perdu dans l'espace, je pense que j'ai erré ainsi pendant plusieurs mois à l'échelle terrestre, cherchant une planète pour m'accueillir ainsi que mon robot. Je devais me trouver dans une région de l'espace hostile, ne trouvant que des astres morts ou des planètes inhabitables. Je craignais en outre de tomber à nouveau entre les mains de Véga.

Quand Goldorak a détecté sur son ordinateur de bord une planète réunissant toutes les conditions de vie, j'étais bien mal en point. Cependant, pendant tout ce voyage, je l'ignore comment, Goldorak m'avait préservé. Quand nous traversions des régions glaciales, automatiquement la température de l'habitacle augmentait, s'il s'agissait de régions très chaudes, au contraire sa température s'abaissait... Je suis sûr que si je m'étais retrouvé dans un vaisseau ordinaire, je n'aurais pas survécu...

Goldorak s'est écrasé quelque part au Japon. J'ai du rester quelques jours ainsi, ne pouvant faire le moindre mouvement. L'homme qui allait devenir mon père adoptif m'a découvert et m'a emmené chez lui. Il m'a soigné.  Je suis resté plusieurs jours entre la vie et la mort.

Je vous ai dit que j'étais parvenu à hair Goldorak, me jurant de ne jamais retourner à son bord, et puis lorsque Véga a attaqué la Terre, j'ai compris que je n'avais pas le choix, j'y suis donc retourné par contrainte. Et puis au fil du temps, cette machine que je haissais devint une alliée, puis enfin un "compagnon" de tous les combats, nous ne faisions plus qu'un contre Véga, jusqu'à ce que...

Amis terriens et de l'univers; respectons une minute de silence pour lui."


Le silence tomba sur le site, Actarus avait une fois encore du mal à contenir son émotion tout en restant digne, sa main dans celle de Vénusia. Soudain, à peine la minute écoulée, la jeune fille sentit son ami se raidir.

- Qu'est-ce que tu as ? (craignant un malaise)

- Je ne sais pas ce qui se passe, j'ai l'impression de sentir une présence, comme quelqu'un qui essaie d'entrer en contact par télépathie mais je n'arrive pas à savoir qui, c' est trop étrange !

Revenir en haut Aller en bas
DaisukieSan
Commandant Minos
Commandant Minos
avatar

Age : 41
Lieu : La Lionne-Algèrie

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   09.03.16 17:16

Thanks Gurendaiza et bonne continuation .
Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   09.03.16 19:28

merci DaisukieSan !
Revenir en haut Aller en bas
anterak 08
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : dans un bar sur akhereb

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   10.03.16 16:33

Revenir en haut Aller en bas
Gurendaizä
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : A bord de Goldorak

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   10.03.16 19:02

Revenir en haut Aller en bas
anterak 08
Division Ruine
Division Ruine
avatar

Age : 50
Lieu : dans un bar sur akhereb

MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   11.03.16 18:33

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour l'amour de la Terre - Ce n'est qu'un au-revoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Jacq, Christian] Pour l'amour de Philae
» [Ball, David] Pour l'amour d'une enfant
» Faire l'amour avec la Terre
» Pour l'amour de Rose ( Cross-over) ( CSI NY/ Doctor Who)
» Pour l’amour de la reine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Go Nagai, Go! :: Go Nagai, Go! :: Fanarts des membres-
Sauter vers: